The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki


Partagez
 

 The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Ven 22 Aoû - 19:09

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Elle sursauta dans son sommeil, vaguement consciente de ne pas être là où elle devrait se trouver. Elle grogna, se retourna, et tomba du canapé avec un manque de classe et d’élégance avoisinant les cent pour cent. Wow, la chute fut rude. Assise maladroitement sur le sol, Darcy reprit ses esprits. Entreprenant de se relever pour se rassoir sur le sofa, elle sut qu’elle était toujours au laboratoire de New-York, qu’elle s’était encore endormie en travaillant et qu’elle devrait vraiment arrêter de dormir sur ce canapé qui lui défonçait le dos. Mais était-ce sa faute si elle avait cruellement l’impression de manquer de sommeil en ce moment ? Pas comme si c’était de sa faute, hein. Ou alors un tout petit peu. Il est vrai que rester éveiller jusque dans les premières heures du matin pour finir un film, une série ou un livre n’aidait pas à trouver les bras de Morphée mais cela justifiait-il de s’endormir au boulot ? Elle jeta un œil sur le réveil : minuit et-quart. Youpi. Elle soupira. Trop tard pour rentrer, maintenant. Et de surcroît, elle était toute seule.

Jane passait son temps à courir entre New-York et Willowdale, où elle aidait Erik. Darcy passait son temps à courir entre son lit et son bureau et le frigo et le canapé, où elle dormait, travaillait, mangeait, se reposait. Nous ne pouvons pas tous avoir les mêmes préoccupations, c’est évident. En l’occurrence, les préoccupations de Darcy ces derniers jours avaient été de remettre de l’ordre dans les recherches de Jane au labo et de classer les documents. La brune n’avait pas un diplôme d’astrophysicienne surdouée mais elle avait un sens du classement qui faisait cruellement défaut à Jane – surtout depuis sa période post-Thor (a.k.a. période de dépression). Pendant l’absence de sa meilleure amie / meilleure boss, Darcy avait pris l’initiative de faire du tri, de nettoyer le labo et de tout remettre en ordre pour que tout soit prêt et brillant lorsque son amie reviendrait. Elle mettait également au propre les petits graffitis de Jane – non, sérieusement, Darcy devait être la seule personne dans l’univers à pouvoir déchiffrer l’écriture si… particulière de Jane lorsque celle-ci enchaînait les calculs et les annotations. Et voilà, après, elle ne pouvait se relire. Ça lui prenait du temps, une loupe, mais Darcy y arrivait. Il était courant qu’elle s’endorme, mais assez peu longtemps, et jamais de manière aussi soudaine. Dès qu’elle était fatiguée, elle rentrait, mais là… là, son corps avait cédé. Son cerveau aussi. Elle n’avait même plus de souvenirs de la façon dont elle était arrivé sur le canapé. Bah, tant pis.

Leur labo était constitué de plusieurs pièces et d’un étage ; et Darcy préférait la quiétude de la pièce du haut. Au rez-de-chaussées, documents triés et ordinateurs. L’étage était pourvu de la cuisine, d’une télé, d’un grand bureau, de la librairie… bref. De la « quiétude » que Darcy affectionnait tant. Situé dans une rue de Manhattan (oui bon d'accord, ce n'était pas la Cinquième Avenue et c'était à la limite du Bronx, mais peu importe, Manhattan, c'était Manhattan), les filles avaient réussi à en faire un endroit confortable.

Mal réveillée, mais trop pour se rendormir, et surtout trop lasse pour recommencer à bosser, elle décida qu’une petite lecture nocturne ne lui ferait pas de mal. Pourquoi ne pas se remettre à lire les livres de mythologie nordique qu’elle avait déniché dans une vieille librairie ? Ce genre de trucs l’intéressaient – et puis il fallait vraiment qu’elle apprenne à orthographier « Mjolnir ». Ou Myeuh-muh. Peu importe.

Au bout de deux chapitres, elle eut soif. Et faim. Comment se concentrer dans des conditions si inhumaines ? Lunettes sur le nez, châle sur les épaules, livre à la main, elle se rendit dans la cuisine pour se faire un thé et prendre la boîte de cookies.

Ah oui, cette boîte. Restée près des classeurs après son tri. Darcy jura tout fort – oui, parler seule pouvait être considéré comme un hobby. Il fallait carrément descendre maintenant ? Elle n’allait jamais pouvoir passer une nuit tranquille. Ce qui n’était pas si dérangeant, parce-qu’elle avait prévu de récupérer son sommeil le lendemain. Eh, les avantages de travailler sans superviseur, ce n’était pas tous les jours !

Alors, Darcy descendit, lunettes sur le nez, châle sur les épaules, livre à la main et thé dans l’autre. En arrivant en bas, sans allumer, évidemment, parce-qu’elle connaissait l’endroit comme sa poche, Darcy sentit plus qu’elle ne l’entendit une présence. Nope, elle n’était pas douée d’un Q.I. de génie ni de supers-pouvoirs, mais elle avait un sixième sens infaillible.
Quelqu’un d’autre aurait peut-être crié, fui, se serait affolé. Elle, en temps normal, et encore. Pour certaines choses, Darcy était très zen. Elle posa son livre sur la table la plus proche, et alluma en même temps la lumière. Certes, elle était dépourvue de son taser et de toute arme, mais une Darcy Lewis mal réveillée à minuit et-demi, ça pouvait vraiment faire très peur. Pas qu’elle ait une tête de zombie hein, ça, on s’en accommodait. Le problème, c’était plutôt question caractère…

L’inconnu lui tournait le dos, quelques mètres plus loin et avait les mains dans SES classeurs. Dans ses. Classeurs. Triés. Oh le bougre.

« Bonsoir, je vous en prie, faites comme chez vous, dit-elle avec un sarcasme qui aurait tué n’importe qui. J’adore que des inconnus débarquent chez moi en pleine nuit pour fouiller allègrement dans les dizaines ou centaines de papiers que j’ai passé toute ma journée à trier. Je peux peut-être vous aider ? La porte est par là. Tout le plaisir est pour moi. » Elle désigna la porte d'un mouvement de tête, la tasse toujours entre ses mains, la réchauffant. Si elle avait peur ? Tout au plus une vague anxiété.

Et puis, l'inconnu en question se retourna.

La tasse de Darcy se fracassa sur le sol.

« Wow. »

Ce fut pathétique, mais ce fut la seule syllabe qu'elle fut capable d'articuler. What the hell, qui était ce mec ?



Dernière édition par Darcy Lewis le Mer 15 Oct - 19:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Ven 22 Aoû - 23:00

The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 2euisrlThe Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 24z9kk5
The Patron Saint of Liars and Fakes  

Comment retourner sur Asgard lorsque son abruti de frère avait eu l’idée absolument génialissime de détruire ce satané Bifrost ? Et quand on avait à peu près autant de chance d’obtenir de l’aide d’Heimdall que de voir Odin admettre ses erreurs. LA réponse était somme toute assez simple, en allant chercher la solution chez celle qui, tout comme lui, voulait absolument trouver le moyen d’aller là-bas.

Dans un premier temps, Loki était passé par chez Jane directement. Ce qui lui avait valu un petit tête à tête avec cette dernière d’ailleurs. Il n’avait pas pu obtenir les informations qu’il voulait mais il avait pu en profiter pour sournoisement mettre des bâtons dans les roues dans les amourettes ridicules de son imbécile de frère.

Son frère… C’était étrange, Loki avait beau désormais savoir qu’ils n’étaient pas du même sang, il avait beau haïr l’héritier d’’Odin au point d’avoir été a deux doigts de le tuer, il ne pouvait s’empêcher d’encore et toujours penser à lui comme étant son frère. Aprsè tout, il avait cru cela durant deux millénaires, perdre cette habitude lui prendrait certainement du temps. Tout comme oublier cet amour fraternel qu’il continuait malgré tout de ressentir pour le Dieu du Tonnerre.

Ainsi donc, il en était arrivé à la suite de son plan  savoir, poursuivre ses recherches dans les bureaux de la scientifique. Après tout, s’il avait une chance de découvrir un moyen de voyager sur Asgard dans les recherches de Jane Foster, c’était probablement dans son bureau qu’il le trouverait.

Et autant dire qu’entrer dans les locaux furent un véritable jeu d’enfants. Les systèmes de sécurité basiques sur Midgard étaient presque une insulte. Il avait eu bien plus de peine à entrer dans les locaux bien plus sécurisé mais les bureaux de Foster, franchement, c’était un pur jeu d’enfant. Il n’avait même pas eu besoin de renforts et ainsi, c’était un Loki seul, croyant les locaux vides, qui commença à fouiller dans les papiers. Mais c’était fou ce que cette Jane pouvait être dispersée. Elle travaillait sur combien de recherche en même temps franchement ? ça allait lui prendre le reste de la nuit ne serait-ce que pour décrypter son écriture.

Tout en fouillant, il découvrit un paquet de cookie abandonné non loin. Curieux et également gentiment affamé, Loki en prit un et il était entrain de mordre dedans lorsqu’un bruit se fit entendre. Un bruit suivit d’une voix féminine Ô combien sympathique n’ayant pas encore comprit visiblement qu’il n’était pas un de ses collègues.

La haute silhouette se retourna alors dans l’ombre du bureau non éclairé mais lorsque le fracas de la tasse se cassant au sol se fit entendre, la voix qui s’adressa à la jeune femme ne vînt pas de face à elle… Mais de son dos.

Vous n’auriez jamais dû vous trouver ici.

D’un geste, Loki fit apparaitre des liens enserrant aussitôt la Demoiselle après quoi, d’un autre geste de la main, il dissipa son double, se tenant toujours devant eux, silencieux.

Mais peut-être pourrez-vous m’être utile. Asseyez-vous, je vous en prie, lui dit-il avec une galanterie inattendue venant d’un homme s’étant introduit illégalement dans le bâtiment et ayant à l’instant ligoté la jeune femme à qui il tendait désormais une chaise.

   

   

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Sam 23 Aoû - 8:11

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




L'espace d'un instant, elle sentit ses sens se figer. Qui était cet homme ? Un bref regard : elle capta la peau blanche et sans défaut, les cheveux raides et noirs, les vêtements étranges, le port altier et surtout, Darcy capta son regard. Elle eut l'impression d'être les compagnons de Persée face à la Méduse. Comment un homme pouvait-il posséder un tel regard ? Envoûtant et dangereux, profonds et cruels. Une fois les détails assimilés, elle bloqua. Elle l'avait déjà vu quelque part... sans jamais avoir rencontré, c'était plus que certain. Si un type comme ça lui avait déjà parlé, elle s'en serait souvenue (et pas qu'un peu). Pourtant, elle aurait juré qu'il lui était étrangement familier.

Puis, le temps d'un battement de cils, il n'était plus là. Enfin, pas exactement. Il était aussi derrière elle. « Vous n’auriez jamais dû vous trouver ici. »
Elle n'avait jamais entendu une voix comme celle-ci - dangereusement séductrice mais froide et sans appel, à l'image de son regard. Stupéfaite, Darcy n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche pour répliquer que des cordelettes rampant sur ses jambes et bras vinrent l'enserrer, apparues du néant.

Elle n'aimait pas ça du tout... et commençait légèrement à paniquer.
Toujours trop choquée pour répondre, elle regarda l'homme disparaître puis revenir devant elle. Son esprit entier hurlait "what the fuck", et sur son visage ne devait se lire que la plus totale incompréhension, mais tant pis.
Ce fut sa dernière phrase qui lui permit de reprendre ses esprits, alors qu'il lui ordonnait plus ou moins de s'asseoir.  

« C'est quoi ce délire ? » Oh mon Dieu, il fallait qu'elle reprenne une contenance. Elle respira profondément deux, trois fois. Pas le moment de faire une crise de panique, nope nope nope. En revanche, les mécanismes de défense de son cerveau se mettaient en route tout seuls. Du haut de son mètre soixante, Darcy n'était pas bien dangereuse physiquement. Elle aurait trop peur de se casser un ongle, en plus. Sauf si accompagnée de son tazer, bien au chaud dans le tiroir du bureau à l'étage. Donc, la ligoter était un peu ridicule, finalement. L'inconnu (oh oh, un sombre et mystérieux inconnu même - elle se donna une claque mentale) la dominait d'au moins vingt bons centimètres, sinon trente, et pesait probablement trois fois plus lourd. En revanche, ne pas l'empêcher de s'exprimer était une grave erreur. Darcy se mit à parler d'une voix posée.

« Oui, vous avez raison, je n'aurais jamais dû être ici. Vous savez où je devrais me trouver en ce moment ? Dans mon lit ! En train de dormir ! Où au moins dans le canapé avec un livre et des cookies. Et vous avez cassé ma tasse. » Et là, tu la sens l'indignation ? « Et puis ouais, t'as raison tiens, je vais bien vous aider à fouiller chez moi... C'est illégal, ça, monsieur. De plus, les gens bien élevés ne ligotent pas les autres quand ils ont besoin d'aide. Ils demandent. Poliment. Et s'excusent du dérangement. Par contre, je serai ravie de vous aider à trouver la sortie. »

Pfou. Bon, s'il était armé elle allait probablement se prendre une balle entre les deux yeux, mais il fallait que ça sorte. Sans déconner, il la prenait pour qui ? C'était elle qui aurait dû le ligoter, et l'assommer avec son livre !
Ce fut à cet instant qu'elle eut l'illumination. Soudain, elle plissa les yeux derrière ses lunettes et dévisagea son ravisseur. « Eh mais je vous connais... vous êtes dans mon livre ! » Elle ne put dissimuler l'excitation dans sa voix. « Vous êtes Loki ! Le frère de Thor ! » Elle avait vaguement l'impression d'être Einstein. Ou de faire une découverte incroyable. « Le psycho, là. Dites, les illustrateurs ne vous ont pas raté... Vous vous êtes arrangé avec l'âge ? Parce-que sans rire, je ne vous imaginais pas comme ça. Enfin tant mieux pour vous hein. Donc puisque je connais Thor, vous allez me libérer ? Sinon je pense qu'il voudra votre peau. Je suis super importante à des yeux. Et puis c'est plutôt humiliant, en fait. »

Darcy aimait son amour-propre, et il le lui rendait bien. Et si elle devait se retrouver ligoter d'une quelconque manière, ce n'était certainement pas dans ce contexte, ni avec ce psychopathe. Quoique très séduisant, il irradiait de confiance et de dangerosité. Si ça se trouve, il irradiait tout court et il allait la contaminer et elle mourrait dans d'atroces souffrances. Pitié.
Bon, après, elle était fière d'avoir fait le rapprochement. Loki, ce fameux Loki. Oh oui, celui-là même qui avait envoyé un chalumeau géant au Nouveau-Mexique pour carboniser chaque être vivant. Alors lui, elle n'allait pas le rater. Bon, il n'était pas évident d'être pris au sérieux en étant en explicite position de faiblesse, mais il allait l'entendre...

Elle était Darcy Lewis, et si elle n'était pas la déesse des mensonges et de la ruse, elle avait assez de malice en elle pour ne pas se laisser écraser.

Par contre, elle aurait quand même apprécié pouvoir prendre un cookie.

Spoiler:
 



Dernière édition par Darcy Lewis le Mar 7 Oct - 19:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Sam 23 Aoû - 11:12

The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 2euisrlThe Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 24z9kk5
The Patron Saint of Liars and Fakes  



Loki, à nouveau en un seul et unique exemplaire, observait longuement la jeune femme prise au piège, tournant lentement autour d’elle alors qu’elle demandait ce que pouvait bien être se délire soudain.

Bien entendu, il aurait été bien plus simple de la tuer directement. Après tout, elle n’était qu’une Midgardienne parmi des milliards d’autres mais Loki ne pu s’empêcher de penser qu’effectivement, elle pouvait lui être utile. Elle connaissait probablement bien mieux que lui le classement des recherches de Jane Foster et donc pouvait lui faire gagner un temps précieux dans ses fouilles. A condition bien sûr qu’elle coopère. Et pour cela, il fallait déjà qu’elle se taise 10 secondes, qu’il ai lui-même le tempos d’en placer une. Et ça, ce n’était pas encore gagné. En toute franchie, Loki n’avait jamais vu quelqu’un réussir à parler autant d’une traite sans avoir l’air d’avoir besoin de reprendre son souffle. C’est pourquoi il finit par s’appuyer contre le bureau, les mains posées de chaque côté de lui, tenant le rebord du meuble, et se contenta de l’observer, attendant qu’elle ai enfin fini, le tout avec un sourire presque amical étirant ses lèvres et une lueur d’amusement dans le regard. Car oui, aussi bavarder soit-elle, la demoiselle l’amusait assez.

Son sourire s’étira largement lorsqu’elle le reconnu soudainement. Il fallait dire que cela ne lui arrivait pas très souvent. Il fallait être franc, tout le monde, sur Midgard, savait qui il était à l’époque des vikings mais avec l’arrivée des religions monothéiste et de cette pseudo modernité, les vieilles religions s’étaient fait peu à peu oublier et le commun des mortels n’en retenaient, généralement, que les noms principaux. A savoir dans leur cas Odin et, malheureusement, ce grand dadet de Thor armé de son foutu marteau. Quant à lui, la mémoire collective s’en souvenait comme étant le fourbe, le vilain, de l’histoire. Ce qui n’était pas totalement faux, il fallait l’avouer mais tout de même très exagéré. Enfin, à l’époque du moins.

Par contre, il se tendit clairement à la suite des propos de la femme, lorsqu’elle jugea bon d’ajouter « Loki, le frère de Thor ». Il n’en pouvait plus d’entendre ça. Toute sa vie durant il avait été Loki, le frère de Thor. Comme s’il ne pouvait pas avoir une existence propre, comme s’il ne pouvait pas être tout simplement Loki. Il fallait toujours qu’on l’associe à son frère, encore, encore et encore !

Loki tout court suffira, répliqua-t-il sur un ton pourtant très neutre malgré la rage qu’il sentait bouillonner en lui et dont il ne montrait rien. Montrer ses émotions, montrer sa colère, c’était montrer ses faiblesses. Et vous pouvez déjà vous estimer heureuse que je vous aie laissé la vie sauve… Pour le moment, ajouta-t-il d’une voix douce en contradiction avec la dureté de ce que sous-entendaient ses propos. Et maintenant si vous le permettez, j’aimerai pouvoir continuer ce que j’avais commencé avant que vous ne veniez m’interrompre.

Ignorant tout des envies de sa victime, Loki porta à nouveau le cookie à sa bouche et en prie une nouvelle morse tout en se penchant à nouveau sur les classeurs qu’il fouillait sans se soucier d’y mettre le désordre.

C’est bon ces choses, comment vous appelez ça ?, demanda-t-il en levant le reste de cookie tout en tournant le dos à la jeune femme. Nous n’avons pas ça sur Asgard, c’est bien dommage.

Loki contourna le bureau pour attraper un autre classeur ce qui lui permit d’être de profil face à Darcy. Terminant son cookie, il jeta un coup d’œil dans sa direction.

Et c’est étrange, vous êtes tellement importante pour Thor qu’il n’a pas cessé de pleurer sur sa Jane mais il n’a jamais parlé d’une autre femme, ni mentionné un autre prénom féminin.

 

 

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Dim 24 Aoû - 21:54

The Patron Saint of Liars and Fakes
.





Elle détestait ce sourire.
Moqueur, narquois, prétentieux, orgueilleux, condescendant... Oui, elle détestait ce petit rictus. Certes, elle ne pouvait nier que cet air d'abominable connard lui seyait à merveille, mais aussi bizarre soit-elle, Darcy ne tomberait pas dans le piège.

« Comme vous voudrez, Loki tout court, répondit-elle avec un sourire innocent. Lui, la tuer ? Naaah. Il n'oserait pas... hein ? Dites ? Il n'oserait pas la tuer ? Elle avait encore tant de choses à vivre ! Mais sage, Darcy décida de ne pas tenter le diable et se contenta d'une moue sceptique, réalisant que s'il la voulait morte, elle le serait déjà, et non ligotée à une chaise.

Puis, elle ne pût s'empêcher de rire. Un rire incrédule et incroyablement léger, compte-tenu de la situation, mais parler avec le Dieu de la Ruse et des Mensonges de cookies après avoir reçu une menace de mort, ça semblait... parfaitement décalé.

« Aha, la Terre n'a pas que des désavantages, n'est-ce pas ? Le petit air goguenard qu'elle affichait montrait qu'elle s'amusait clairement de la situation. « Ce sont des cookies, reprit-elle. Je vous l'accorde, c'est délicieux. D'habitude je les fais moi-même, ce sont de vraies merveilles, mais j'étais un peu à court de temps. » Merci pour l'info.

De ses yeux bleus elle détaillait Loki. Non, définitivement non, elle ne pouvait s'empêcher de le regarder. À l'instar de Thor et des trois mousquetaires venus leur rendre visite au Nouveau-Mexique, il dégageait une force et une aura littéralement extra-terrestre. Cela devait être commun aux Asgardiens... Mais après tout, ils n'étaient pas des dieux pour rien. Enfin, dieux, dieux... Éteints depuis un paquet d'années, le culte viking ! Elle se demanda brièvement qu'elle sensation cela faisait d'être adulé puis de tomber dans la désuétude et devenir une mythologie oubliée (et mal dessinée. non, sérieux, on dirait un petit gnome là, sur le livre). Ce ne devait pas être un sentiment plaisant. Pauvre petit chat, tout seul avec ses problèmes... Tu parles oui. Si elle avait pu, elle l'aurait giflé rien que pour son entrée en matière. On ne ligotait pas les jeunes filles, par principe.

En revanche, elle cessa de se montrer bravache quelques instants lorsque d'une voix nonchalante, il s'adressa à elle une nouvelle fois.

« Et c’est étrange, vous êtes tellement importante pour Thor qu’il n’a pas cessé de pleurer sur sa Jane mais il n’a jamais parlé d’une autre femme, ni mentionné un autre prénom féminin. »

Oh.

Touché.

Darcy se décomposa l'espace de cinq secondes. Comment osait-il ? Machinalement, elle enregistra que Thor "n'avait pas cessé de pleurer" pour Jane - il faudrait qu'elle lui dise. Si elle sortait vivante de cette entrevue. Mais pour le reste... non, elle ne pouvait pas y croire. Enfin, presque. Enfin, elle ne savait pas. Les sourcils légèrement froncés et la bouche entrouverte, elle se reprit rapidement, affichant un air blasé, mais il ne s'agissait que d'un masque de plâtre. Or, pour ne pas perdre la face devant son interlocuteur, elle se devait d'y croire. Malgré tout, soupir dramatique sonna un peu faux - cependant, sa voix ne trembla pas.

« Vraiment ? Pourtant je suis sûre de l'avoir marqué... Comment dire, notre première rencontre fut renversante. » Elle ricana à ce souvenir. Oui, elle avait utilisé son tazer chéri contre cette montagne de muscles tombée de nulle part en plein désert. « Disons que je suis peut-être la fille la plus dangereuse qu'il ait rencontré en venant ici. La plus géniale, aussi. Ce qui explique pourquoi il n'ait pas parlé de Darcy Lewis... On garde toujours les meilleures choses pour soi, n'est ce pas ? » Clin d'œil. Finalement, elle ne s'en était pas si mal sortie...

En revanche, son esprit bouillonnait. Et si Thor ne l'avait jamais mentionnée ? Et s'il l'avait oublié ? Après tout... elle n'était que Darcy, l'assistante un peu bizarre de la magnifique et intelligente Jane Foster. Darcy n'avait jamais ressenti de jalousie envers elle, mais parfois, elle aimerait être plus que "juste Darcy". Par exemple, ce n'était pas elle qui avait une romance avec un dieu nordique. Darcy était du genre optimiste, et elle se trouvait ravie de la vie qu'elle menait, bien qu'elle doive admettre parfois sa frustration lorsque Jane passait toujours en premier. Bon, néanmoins, elle était une associée extra. Et puis, il fallait bien une répartition des rôles, non ! Darcy se savait chanceuse d'avoir trouvé Jane et en conséquence, d'avoir eu accès à un monde loin, bien loin de ce qu'elle connaissait. Donc, au final, elle n'était peut-être "que" Darcy, mais elle était géniale, et peu importe si Thor ne se vantait pas de connaître la deuxième fille la plus cool sur Terre (après Jane, de son point de vue à lui, évidemment).

« Enfin, tout ça pour dire que si vous voulez que je vous aide - ce que je ne risque pas de faire, mais passons, il faudrait que vous me détachiez. » Elle tenta de capter puis de soutenir son regard. « S'il vous plait. »

Non, elle ne cédait pas, elle ne cédait en rien, mais son instinct lui soufflait de ne pas pousser Loki trop loin. Après tout, elle savait de quoi il était capable, et même si elle ne se laissait pas faire, elle ne voulait pas tenter le Diable. Enfin, pas tout de suite.

Après tout, ce n'était pas comme si elle se transformait petit à petit en bombe à retardement.


Dernière édition par Darcy Lewis le Mar 7 Oct - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Lun 25 Aoû - 19:16

The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 2euisrlThe Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 24z9kk5
The Patron Saint of Liars and Fakes



Le rire de la Demoiselle eut le mérite d’étonner suffisamment Loki pour qu’il délaisse un instant les papiers dans lesquels il fouillait pour se tourner vers elle, tout en reprenant un morceau de cookie. Il était vrai que la scène pouvait avoir un côté cocasse à bien y penser mais il avait vraiment faim et il devait l’avouer, ces biscuits étaient réellement succulent. Et pour ce qu’il en savait, il n’existait aucune loin sur aucun des neufs royaumes interdisant aux criminels de manger des biscuits tout en œuvrant.

Vous espérez que je vous garde en vie et vous enlève pour que vous m’en fabriquiez tout les jours ?, demanda-t-il avec un sourire moqueur après que la jeune femme lui ai bien vanté ses mérites de cuisinière. Suite à quoi, il retourna à ses recherches tout en s’offrant le luxe de prendre un second cookie dans le paquet resté non loin de sa main.

Il était agacé, l’écriture de cette satanée Jane Foster était très difficilement lisible, surtout dans la pénombre. Heureusement, il repéra finalement la lampe de bureau qu’il alluma afin de mieux y voir.

Mais ce concentrer avec un otage aussi bavard, ce n’était pas forcément des plus évidents. Loki avait espéré lui avoir fermé son clapet mais visiblement, ce n’était pas du tout le cas. Au contraire, voila qu’elle se justifiait maintenant. Visiblement, loin de la faire taire, il n’avait réussit qu’à la vexer.

Thor n’a jamais été du genre à cacher ses trophées de chasse
, répondit Loki en tournant toujours le dos à la fameuse Darcy, par conclusion. Quand il estime qu’une femme en vaut la peine, il peut passer des soirs complets à en parler… Une véritable torture après les 2 premières heures.

Mais Loki avait crû décerner une fêlure derrière les mots de Darcy. Une petite touche de rancœur qui trouvait un peu trop un écho en lui à son goût. Elle était quoi ? L’assistante ? Celle qui travaillait dans l’ombre. Celle grâce à qui Jane pouvait exceller mais dont le travail resterait toujours anonyme, celle qui ne recevrait jamais les éloges. Jane était celle qui avait toute l’attention, Jane était celle que tout le monde voyait, celle qui était au centre de tout. Elle était celle dont Thor parlait, celle dont il s’était épris. Quoi de plus normal ? Ils étaient tous les deux pareils à ce niveau-là, toujours en avant, toujours au centre de l’attention. Qui se souciaient de ceux grâce à qui ils étaient arrivés aussi haut ? Qui se souciait des Darcy Lewis ? Personne. Absolument personne.

Ce fut à peine s’il écouta ce qu’elle lui demanda ensuite. La détacher ? Mais bien sûr… Contrairement à son crétin de frère, il avait apprit à se servir de sa tête lui et pas uniquement pour distribuer des coups de boule. En revanche, il espérait bien réussir à ce qu’elle accepte réellement de lui donner un coup de main. Mais pour cela, il devait d’abord lui paraître sous un jour plus sympathique. Et pour cela, il existait une technique qui fonctionnait généralement assez bien : la compassion.

Je sais ce que c’est de devoir rester en permanence dans l’ombre de quelqu’un…, finit-il par lâcher dune voix bien plus douce, légèrement hésitante comme s’il n’était pas sûr de s’il devait dire cela ou pas tout en restant dos à Darcy. L’hésitation, la gestuelle, tout était criant de vérité et pour cause, c’était bel et bien la vérité même s’il s’agissait d’une carte qu’il abattait plutôt qu’un véritable aveu. D’être celui dont on oublie de parler.

Après cela, Loki fit mine de se ressaisir avec un soupire agacé, ouvrant un nouveau classeur.



_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Lun 25 Aoû - 23:37

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




« Vous espérez que je vous garde en vie et vous enlève pour que vous m’en fabriquiez tout les jours ? »

Elle leva les yeux au ciel, sans animosité, cette fois-ci – elle sourit légèrement. Jeu de dupes, n’est-il pas ? « J’en serai ravie, Loki tout court. Emmenez-moi dans votre palace pour que je règne sur Asgard avec mes cookies… Ce sera fabuleux. » Évidemment, elle se moquait de lui, elle se moquait d’elle. Il était difficile à appréhender. Si différent de Thor… Avec lui, tout était facile, tout était simple. Il était le gentil grand blond musclé et ouvert ; une idée était une idée et on ne pouvait pas ne pas se montrer agréable avec lui. L’autre était… the Dark Side of the Moon. Un déséquilibré, psychopathe, meurtrier, au regard de glace, irradiant de puissance et de danger, mais comme un maître du bluff, ne dévoilant ses cartes que précautionneusement. Il était trop facile de se laisser prendre par son petit jeu. Il la ligotait, la menaçait, puis l’instant d’après, plaisantait sur des cookies ? Quelque chose n’allait pas. Il distillait trop de confiance, trop rapidement. Si elle ne prenait pas garde, elle se ferait manipuler. Darcy n’était pas sotte ; Loki était imbattable dans son domaine. Il était le dieu des Mensonges et de la Ruse, elle n’était qu’une simple « mortelle », sans aucune capacité extraordinaire. Les gens comme elle, il les prenait entre ses mains, les caressait, puis les écrasait. Ou les écrasait directement, ça devait dépendre de son humeur. Loki le félin, Loki le serpent, rampant sinueusement, jouant avec sa proie, et d’un coup de patte, y mettait un terme.

Darcy ne serait pas une proie.

Elle se savait maline, et elle devait mobiliser chaque neurone pour rester concentrée. Il était l’ennemi. Une preuve ? Il avait tenté de la tuer et de dominer LA TERRE. Comme dans les films, un méchant mégalomane avec un projet de domination du monde. Youpi, champaaaagne.

Et cette séduction si facile ne devait en aucun prix traverser la carapace de Darcy, sinon, elle était foutue.

« Et tant qu’à faire, oui, j’espère bien que vous allez me garder en vie. J’ai des projets. Et des factures impayées. » Ce qui n’empêchait pas de garder son mordant naturel.

Puis, il commenta d’une voix morne les petites habitudes de son frère. Conclusion, il n’avait pas parlé d’elle pendant des soirs complets. Si elle comprenait correctement le sous-entendu de Loki, c’est qu’elle n’en valait pas la peine.
Elle était retenue seule avec un meurtrier, mais la seule pensée de Thor l’éclipsant de ses pensées lui donnait plus envie de pleurer. « C’est dommage. Je suis géniale, pourtant », murmura-t-elle. Un rire jaune, et elle dut faire un gros effort pour marquer la tension dans sa voix. Lorsque Darcy parlait doucement, parlait bas, c’est qu’elle était contrariée.

Comme si Loki avait senti cette fêlure, ce petit éclat dans son masque d’audacieuse humaine kick-ass et blasée, il lui jeta un regard terriblement humain. Elle sentit son cœur louper un battement.

On aurait dit un petit chat.

Assoiffé de sang.

Mais un petit chat quand même.

Puis une voix douce, ni mielleuse ni perfide, ni envoûtante ni tentatrice. Des mots cherchés, il ose, à demi-caché, tournant le dos à sa prisonnière. Humanité, rédemption, Loki à cœur ouvert. Les paroles fusent et se fichent en plein cœur de Darcy car avec cette posture, ce sont les émotions qu’il vise et atteint du premier coup. On aurait envie de compatir, de comprendre, soudain, pourquoi tant de rage et de haine chez cet homme qui ne demande qu’un peu de lumière, à briller aux côtés de son frère… Mais ce serait trop simple, et Darcy n’est pas abonnée aux fins heureuses. Le mal est fait cependant, et une goutte de poison, cet air soudain à nu, s’immisce chez elle sans qu’elle ne s’en rende compte. Car en attendant, elle ne se laissera pas berner. Mieux vaux trop de défense que pas assez, et puis, s’il est sincère, elle le verra par la suite. La meilleure défense, c’est l’attaque, et elle ne va pas faire confiance à quelqu’un qui a essayé de la tuer, de tuer son propre frère, de tuer sa meilleure amie, de tuer le boss de sa meilleure amie, qui l’a ligotée à une chaise et qui lui vole ses cookies.

Try again.

C’est difficile de répondre de manière narquoise après ces deux petites phrases mélodramatiques, mais si elle ne le fait pas, si elle ne se gifle pas mentalement pour résister, c’en est fini. Le but ? Sortir d’ici vivante, et alerter le S.H.I.E.L.D. que Loki-tout-court criminel number one intergalactique est venu se faire une nocturne chez elle. Mais déjà, sortir vivante serait bien.

« Comme quoi, nous somme faits l’un pour l’autre, dit-elle, nonchalamment, avec toute la malice dont elle est capable. Franchement, suis-je si horrible que ça ? Vous pourriez au moins me regarder quand on se parle. Je n’ai rien contre votre dos mais il est un peu monotone. Pas que votre visage soit extrêmement expressif, mais au moins je verrai ce que vous faites. Si vous voulez quelque chose, demandez. Je vous dirai non, mais au moins on fera ça correctement, n’est-ce pas ?  »



Dernière édition par Darcy Lewis le Mar 7 Oct - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Lun 1 Sep - 20:41

The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 2euisrlThe Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 24z9kk5
The Patron Saint of Liars and Fakes  


Ils étaient là, en pleine nuit. Elle, ligotée à une chaise. Lui, fouillant dans des dossiers qui ne lui appartenaient pas. Et pourtant, il n’y avait ni cris ni larmes. Ils étaient là, à parler de cookies. Il fallait dire que Loki avait l’art de garder son calme et son sang-froid contrairement à Thor. De plus, son intuition lui disait que Darcy pouvait peut-être lui être utile. C’est pourquoi il l’avait gardé en vie jusqu’à présent. Et puis, il fallait l’avouer, la furie brune l’amusait assez. Elle avait un sacré caractère mine de rien la demoiselle.

Ne riez pas. Sur Asgard, la nourriture c’est presque sacré pour certains. Ils seraient capables de vous mettre sur le trône rien que pour vos cookies. Beaucoup d’Asgardiens on le cerveau atrophié au profit de leurs estomacs.

En disant cela, Loki faisait avant tout référence à Volstagg, le seul guerrier qu’il n’ai jamais connu qui soit capable de faire une pause en plein combat pour manger un morceau « pour reprendre des forces ». Thor avait l’art de s’entourer d’amis à son image.

Des factures ?, répéta-t-il machinalement, n’ayant qu’une très vague idée de ce que cela pouvait être, le système de factures étant bien un truc typique de Midgard. Quant aux projets de la demoiselle, Loki doutait un peu qu’ils consistent à prendre le contrôle de la planète ou à trouver un remède efficace contre la pénurie d’eau potable.

Alors qu’il lui tournait toujours le dos en tentant d’y comprendre quelque chose au système de classement de Jane, Loki entendu la petite voix un peu piteuse de Darcy, assurant qu’elle était pourtant géniale. La jeune femme ne pouvant pas voir son visage, Loki eu un petit sourire de triomphe. Visiblement, il avait bien touché juste là où il fallait. En même temps, il avait passé plus de 1000 ans à regarder les femmes tout faire pour réussir à attirer l’attention de Thor alors ce n’était pas très difficile de viser juste.

Mais à côté de cela, il lui donnait un peu raison. Il ne pouvait pas dire si elle était réellement géniale mais il la préférait en tout cas à Jane qui lui avait paru bien plus… docile. Darcy ne se laissait pas démonter, elle lui tenait tête et, par conséquent, du fil à retordre mais Loki n’avait pas dit son dernier mot et avait fait plier des bien plus coriaces. D’ailleurs, les propos de sa victime le firent sourire en cachette.

Si j’avais été à la place de Thor, c’est vous que j’aurai choisie
, dit-il d’une voix à peine audible, tout en s’assurant toutefois qu’elle puisse l’entendre, comme s’il se parlait à lui-même sans vraiment s’en rendre compte et, surtout, comme s’il pensait qu’elle ne l’aurait pas entendu.

C’est avec un air impassible qu’il se tourna vers elle. Il fit une petite courbette exagérée et contourna le bureau pour continuer ses recherches face à elle.

Très bien
, lui dit-il avec un léger sourire. Auriez-vous l’amabilité de me dire où vous avez rangé les recherches de votre patronne au sujet du Bifrost et tout ce qui concerne un éventuel voyage sur Asgard ?



_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Ven 12 Sep - 0:24

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Darcy aimait l'absurde. Ce qui sortait de l'ordinaire, ce qui n'obéissait pas aux normes. Elle se réjouissait de l'imprévu, rêvait d'aventures, cherchait les anormalités. Toutefois... la situation présente était extraordinaire, mais surtout dangereuse. Si elle avait peur de Loki ? Hell yeah. Un monstre de sensualité probablement, mais un esprit aussi froid que la glace. Cependant, et étrangement, elle commençait à abandonner sa peur. Elle était toujours ligotée, en huis-clos, mais elle avait l'impression qu'il ne lui ferait pas de mal. Pas vraiment. S'il avait voulu la tuer, il l'aurait fait dès les premières secondes où leurs regards se sont croisés. Il a besoin d'elle. Si ses bavardages et ses boutades l'ennuyaient, il l'aurait bâillonnée. Et malgré l'aura impressionnante du dieu nordique, Darcy se sentait bizarrement de plus en plus confiante.

« Un royaume pour mes talents culinaires ? J'ai entendu pire, comme proposition. Ça me plairait. » Encore rieuse, en dépit de la situation. Elle hésita à dire "si vous voulez le trône, je vais vous apprendre la recette, ça vous évitera de brûler une ville entière la prochaine fois", mais se retint. Non, honnêtement, elle faisait des pas vers la sagesse. Youpi !

Puis, elle soupira, penchant la tête en avant, laissant ses cheveux bruns retomber devant son visage. Elle était si fatiguée... il ne voulait pas venir la revoir à des heures plus décentes ? Heureusement qu'elle n'était pas en pyjama, mais quand même. Son opération cookie n'aurait dû durer que deux minutes, et voilà qu'elle se retrouvait prisonnière à durée indéterminée. Sympa, le contrat, mais pas vraiment dans ses objectifs.

Bon, OUI, elle avait souvent fantasmé sur des aventures épiques. Être prise en otage contre son gré, parcourir les terres et les océans, devenir une héroïne, sauver le monde si possible et vivre une romance passionnée avec l'amour de sa vie, a.k.a. son ravisseur... allez. Les filles, sans rire. On a toutes rêvé de ça, non ? Non ? Bon, Darcy, en tous cas, en a rêvé. À force de se gaver de Disney, Harry Potter et autres Game of Thrones, il faut avouer aussi que ça n'aide pas. Et puis lorsque Thor était arrivé tel un éclair foudroyant (et bim la référence) sur Terre, pendant une seconde, elle avait entraperçu un autre futur pour elle. Néanmoins, la brèche s'était refermée aussi vite qu'elle s'était ouverte. Darcy était, est et resterait "juste Darcy", dont les plus grands exploits restait d'avoir survécu et à un ouragan dévastateur et à un robot lance-flammes.

Et c'est pour ça que le coeur de "juste Darcy" loupa un battement, peut-être même deux, lorsqu'elle entendit, ou crut entendre, les paroles de Loki. "Si j’avais été à la place de Thor, c’est vous que j’aurai choisie."

Oh. No. You. Didn't.

Ce murmure à peine audible lui fit relever la tête, et s'il s'était retourné à cette seconde précise, il n'aurait rien vu d'autre qu'une jeune femme perdue. Heureusement pour Darcy, elle eut le temps de recomposer un visage correct avant de voir Loki lui faire face à nouveau. En revanche, pour ce qui se passait dans sa tête... Il devait le faire exprès. Elle sentit sa gorge se serrer. Non. Oui. Elle eut envie d'y croire - mais pourquoi y croirait-elle ?

"C'est vous que j'aurai choisie." Mensonge. Loki et elle ne se "connaissaient" depuis quelques minutes et entre les menaces et le sarcasme il n'y avait pas eu de place pour une discussion vraiment cordiale. Darcy mettrait sa main à couper que le dieu, contrairement à Thor, ne s'amourachait pas d'une midgardienne en l'espace de quelques semaines.
"C'est vous que j'aurai choisie." Démence. Il ne la connaissait pas. Eut-il été à la place de Thor, après l'avoir tasé en plein milieu du désert de Puente Antiguo, elle doutait qu'il se serait soumis à l'hospitalité de Jane, Erik et elle.
"C'est vous que j'aurai choisie." Ridicule. Personne ne la choisissait. Ses propres parents ne l'avaient pas choisie. Jane elle-même ne l'avait pas choisie à proprement parler : Darcy était la seule postulante.
"C'est vous que j'aurai choisie." Impossible. C'était juste... impossible.

Et les pensées de Darcy, encore fragiles, s'entremêlant, s'entrechoquant, confuses et désordonnées, s'agitent. Elle voudrait répliquer, et en dépit de toutes les possibilités qui fusent sur le bout de sa langue, rien ne vient franchir ses lèvres. Elle demeure silencieuse, alors que son coeur bat plus fort. Est-elle censée se sentir touchée par sa soudaine compassion? Ces quelques mots lui renvoient de plein fouet son échec, ses échecs. Le conditionnel est d'usage, et personne ne l'a choisie, personne ne la choisit. Pas spontanément. Et elle lui en veut soudainement : pourquoi s'acharne-t-il ? Et la confiance s'évanouit, ne subsiste qu'une colère froide.

Tout s'est déroulé en l'espace de quelques secondes. « Auriez-vous l’amabilité de me dire où vous avez rangé les recherches de votre patronne au sujet du Bifrost et tout ce qui concerne un éventuel voyage sur Asgard ? » Ah, oui, bien sûr. On se fiche éperdument de ses états d'âme : tout ce qui compte, c'est de sortir d'ici vivante. Elle arque un sourcil. « Vous voyez, quand vous voulez, vous êtes délicieusement charmant. Mais... non. Je ne vais pas vous le dire. Je vais vous le montrer. Détachez-moi, je vous donnerai les documents. Mes poignets sont en lambeaux. Vous n'avez rien à craindre, je ne suis pas dangereuse. Je suis juste Darcy. Et au fait, si jamais ça vous tente, n'hésitez pas à me dévoiler votre plan machiavélique, à me dire pourquoi vous avez besoin de ces recherches... Pas que je me pose des questions, mais presque. Quel avantage ça vous donne, d'avoir des infos sur les passages entre les mondes ? Vous y arrivez très bien tout seul comme un grand. »

Elle doute fortement qu'il lui fera cette fleur, surtout après ce petit laïus mordant, mais si au moins il pouvait la détacher, ça serait chouette. Soudain, elle se sent lasse. Ce petit jeu avait fini par l'amuser un peu, si on veut, mais tout ce dont elle a envie désormais, c'est de retourner dans son lit - et même si elle ne peut lutter contre l'aura de Loki, ni même, elle en est presque sûre, se détacher de son regard, elle a clairement l'intention de lui faire comprendre qu'on ne joue pas avec elle.

Et puis, ça l'ennuierait vraiment qu'il fouille n'importe comment dans les classeurs.


Dernière édition par Darcy Lewis le Mar 7 Oct - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Mar 16 Sep - 19:53


 
The Patron Saint of Liars and Fakes  
Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin.

 
La demoiselle était culottée, elle n’avait pas l’air d’être du genre à avoir froid aux yeux et à se laisser marcher sur les pieds sans rien dire. Cela le changeait vraiment des jérémiades de Jane, plus tôt dans la soirée, qui n’avait eu de cesse de couiner au sujet de son pauvre petit Thor adoré. Loki s’était cruellement bien amusé en lui faisant croire que son prétendu frère était en pleine préparation de son mariage avec une Asgardienne digne du trône d’Asgard, Sif.  Bien entendu, il se doutait bien qu’à l’ instant même ou Thor remettrait les pieds dans le coin, Jae se ruerait dans ses bras, buvant ses paroles et croyant absolument tout ce qu’il lui raconterait – et qui serait ne très grande partie vraie accessoirement – mais cela lui était égal. Tout ce qu’il espérait était que Miss Jane Au cœur brisé se vengerait avec un autre homme rapidement, avant d’avoir la version de l’autre blond.

Ainsi, ce n’était pas un mensonge lorsqu’il marmonna volontairement que s’il avait eu à choisir, c’est elle qu’il aurait prit au lieu de Jane. Jane était trop… pleurnicheuse à ses yeux. Darcy avait du caractère, une chose que Loki avait toujours apprécié chez une femme.

Lorsqu’elle lui demanda de la détacher, Loki posa à nouveau son regard sur elle sans se départir de son petit sourire. Bizarrement, en regardant la jeune femme, il eut beaucoup de peine à la croire alors qu’elle lui affirmait ne pas être dangereuse. Certes, une Midgardienne, enfin une humaine pardon, n’avait aucune chance de faire le poids face à un Asgardien à mains nues mais tout de même. En même temps, elle seule semblait ne mesure de décrypter le système de rangement de Jane Foster.

C’est pourquoi, Loki s’inclina galamment devant elle puis, avec des gestes volontairement exagéré, il ferma la porte à clé, rangea la clé dans sa poche et puis dirigea vers l’unique téléphone dont il arracha le câble.

Tout cela fait, il vînt face à Darcy. Prenant appui sur les accoudoirs de la chaise, il se pencha largement sur elle de sorte que leurs visages ne soient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre alors qu’il la regardait droit dans les yeux.

J’hésite encore à vous tuer ou pas alors ne me donnait pas une raison de le faire.

Darcy n’en n’avait probablement pas conscience mais le fait qu’il hésite ou non à lui laisser la vie, car c’était la vérité, lui conférait un rôle à part. Généralement, s’il devait tuer quelqu’un, Loki n’hésitait pas. Il recula alors et fit un simple geste du poignet. Aussitôt, les liens qui retenaient Darcy s’évaporèrent dans une légère lumière.

Peut-être que je veux m’assurer que ce soit vous qui ne puissiez pas voyager parmi les autres mondes ?

Ce qui n’était pas totalement faux. S’il pouvait éviter de voir les humains rappliquer dans les autres mondes avec l’idée de les coloniser, cela arrangeait grandement ses affaires.

Avec galanterie, il laissa la jeune femme se rapprocher du bureau, se décalant d’un pas pour la laisser faire, regardant un peu au hasard autour de lui. C’est ainsi que ses yeux se posèrent sur ce qui semblait être le journal du jour, jeté dans la corbeille à papiers. Intrigué par la première page, Loki le prit et fronça les sourcils en lisant le gros titre parlant d’une manifestation pros-mutants.

C’est quoi ça ?, demanda-t-il à Darcy en lui montrant la première page du journal. Il fallait dire que le dernier vrai séjour de Loki sur Midgard datait de l’époque des vikings donc forcément, il n’était pas vraiment très au fait des dernières nouveautés du dernier millénaire.

 
copyright crackle bones

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Jeu 18 Sep - 0:45

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Lorsqu'il la regarda, son petit sourire en coin, Darcy ne put s'empêcher de lever les yeux. Avait-il terminé ? Cet espèce d'expression exaspérante, moqueuse, amusée, sadique, prétentieuse, cruelle, sexy, blasée, orgueilleuse... euh, attendez. D'où est-ce que sexy faisait partie des adjectifs qualificatifs qui s'appliquaient à Loki ? Ce mec était un psychopathe ! Elle était la mieux placée pour le savoir, ayant failli être carbonisée style BBQ par son robot-chalumeau, l'année d'avant. Elle se renfrogna, décidée à bouder. Et puis, d'où s'arrogeait-il le droit suprême de s'acharner sur elle ainsi ? Elle n'aimait pas être attachée, menacée, elle n'aimait pas devoir faire des courbettes tout ça parce-qu'un prétendu prince galactique lui craquait un caprice pour avoir deux bouts de papiers.

Ouh, oui, elle boudait vraiment. Elle se sentait vexée par sa remarque précédente, persuadée que son c'est vous que j'aurai choisie & compagnie était une farce. Mais en même temps, elle ne pouvait pas réagir - déjà c'était trop tard, et puis ensuite ç'avait été à peine susurré. Et donc, lorsqu'il examina son visage afin de juger son potentiel de dangerosité, elle le défia du regard. Ce n'était pas très flagrant, mais elle se refusait d'entrer dans son jeu. Malheureusement, Darcy savait qu'elle devrait rester sage. Courir, crier, le frapper ne seraient d'aucune utilité, lui soufflait son instinct infaillible. Et clairement, si elle pouvait passer la nuit et se retrouver vivante et entière le lendemain matin, ce ne serait pas du luxe.  

Alors, oui, lorsque Loki fit une révérence très classe (sûrement un truc d'Asgardien, si elle-même essayait de s'incliner, elle pariait toutes ses possessions sur une chute maladroite et disgracieuse), elle fut surprise. Agréablement. Décidait-il enfin, après dix minutes de lamentations, d'accéder à ses doléances ? Puis, elle capta l'éclat de malice dans ses yeux verts. Quoi, la porte à clé ? Et... non, non, pas le téléphone ! Elle ouvrit la bouche, scandalisée. Il avait arraché la prise ! Croyait-il qu'elle n'avait que ça à faire de ses journées de courir les électriciens ?

Si les regards pouvaient tuer, elle danserait déjà au-dessus de son cadavre, à cet instant précis. Puis il décida, à la manière d'un chat jouant avec sa proie (cette image lui donna des frissons) de venir la narguer. Il ne pouvait s'agir que de ça, hm ? Il approcha lentement son visage du sien, et il devenait de plus en plus difficile à Darcy de soutenir son regard. Quant à son expression choquée-colérique-dédaigneuse, elle s'était fait la malle. Ne restait plus que dans le bleu de ses yeux une appréhension impossible à cacher.

« J’hésite encore à vous tuer ou pas, alors ne me donnez pas une raison de le faire. » Ah d'accord. S'il continuait à faire louper à son coeur autant de battements, ce serait ce dernier qui aurait raison d'elle. Un signal d'alerte lui hurla intérieurement de ne pas lui cracher au visage avec un « allez-y alors ». De ne pas répondre tout court, d'ailleurs. Quoiqu'en fait, si elle parlait, elle se mettrait sûrement à pleurer sans s'en rendre compte - il était vraiment terrifiant, quand il le voulait. Ou était-ce tout le temps ? Darcy possédait cette fâcheuse habitude de se comporter comme si tout allait toujours bien jusqu'au moment où ça dérapait. Cependant, à son grand soulagement, il s'éloigna. Elle se rendit compte que ses liens avaient disparu, ne subsistant qu'un éphémère halo lumineux.

Un sourire béat illumina son visage. De la magie ! Okay, la situation n'était pas la meilleure pour s'émerveiller, mais... de la magie ! De la vraie magie ! Les souvenirs des années passées dans Harry Potter, Narnia, Le Seigneur des Anneaux, resurgissaient à vitesse grand V. Darcy avait tout dévoré, des sagas les plus connues aux livres obscurs. Toutes ces heures à chiner dans les brocantes pour de vieux ouvrages de pseudo-magie voire d'occultisme, tous les tickets de cinéma pour se remplir la tête d'effets spéciaux, les bouquins commandés sur Amazon dans toutes les langues, tout cela trouvait finalement un curieux aboutissement. D'aussi loin qu'elle se souvienne, on lui avait toujours attribué l'image d'une fille fantasque, perdue dans son monde et pas assez terre-à-terre, perpétuellement rêveuse et persuadée de l'existence d'autres mondes. Elle l'avait été longtemps, avant que l'infortune ne fasse irruption de manière terrifiante dans sa vie et ne ruine ce havre imaginaire. Et puis, aussi détestable soit-il, Loki se pointait, claquait des doigts et réalisait de la magie. Si l'occasion se présentait (c'est-à-dire, s'il lui laissait la vie sauve), peut-être pourrait-elle lui poser la question ? Peut-être pourrait-il lui apprendre ? ... quoi encore ? Une recette de cookie contre des petites étincelles du bout des doigts, c'est un échange acceptable non ?

« Peut-être que je veux m’assurer que ce soit vous qui ne puissiez pas voyager parmi les autres mondes ?
— Oui bien sûr, mais je suis sûre que si on avait trouvé un moyen de voyager entre les mondes, vous le sauriez. C'est vrai, Jane serait déjà sur Asgard et moi... je serais... ailleurs. » Tiens, pas faux, ça. Pour Darcy l'amoureuse des voyages, si l'occasion se présentait de partir dans un autre monde, irait-elle ? La question se révélait plus dure qu'elle ne l'aurait cru. Rien ne la retenait vraiment ici, mais on ne parlait pas de partir pour la France ou pour la Chine... Bref.

Darcy se massa consciencieusement les poignets : pas question d'avoir des marques le lendemain. Puis, elle s'approcha des rangements. Il était marrant, lui... les notes sur Asgard constituaient 90% de ce satané local ! Les autres 10% étant les affaires "diverses et variées" de Darcy. Toutefois, la mention « Bifrost » réduisait son champ de recherche. Elle sortit alors plusieurs cartons (elle se sentait trop fière, quel beau travail elle avait fait) et commença à fouiller.

La jeune femme savait qu'il serait malvenu de tenter de se jouer de lui. Après tout, en tant que Dieu de la Ruse, il devait avoir quelques cordes à son arc, et malgré toute sa petite malice, Darcy doutait pouvoir le berner. Elle allait donc être réglo et lui donner - oh pardon, lui prêter - les informations dont il pourrait éventuellement avoir besoin. Elle sortit quelques feuilles par-ci, quelques dossiers par-là, en prenant garde à en sortir le moins possible. S'il voulait l'éventail complet des recherches de Jane, il n'avait qu'à aller la voir en personne. De plus, Darcy était l'une des moins bien placées pour lui expliquer ne serait-ce que le contenu des documents. Bon, certes, elle se tenait vaguement au courant du travail de sa boss, mais comme elle ne comprenait rien malgré tous ses efforts, ce n'était pas vers elle que Loki allait trouver de vraies réponses.

« C’est quoi ça ? » Encore une fois, elle leva les yeux au ciel. Incapable de rester en place deux secondes, le petit dieu, n'est-ce pas ? Elle releva la tête, ôta des mèches de son visage et se retourna. Il lui tendait un... journal ? Wow. Depuis combien de temps n'avait-il pas mis les pieds ici ? « Euh... c'est un... journal ? Sérieusement ? N'y avait-il pas de presse sur Asgard ? Et quant au titre, eh bien, voyons. » Elle s'assit sur le bureau, prenant le journal des mains de Loki, laissant momentanément tomber sa quête de notes.

« Bla bla, Manifestation pro-mutants à New-York : la polémique ne fait que commencer. Hmm... En gros, le monde a appris il n'y a que quelques années, et publiquement, l'existence de ceux que nous appelons mutants. Ainsi que d'autres univers, comme Asgard. Pour vous, ça ne semble rien, mais pour nous, ce fut une vraie révolution. Je veux dire, pendant des millénaires, les hommes se sont imaginés plus ou moins seuls dans l'Univers. Et puis, ce n'est que dans les années 1950, avec la Guerre Froide, que nos gouvernements se sont véritablement intéressés à la conquête de l'espace, comme il est coutume de l'appeler. Ça n'a rien à voir avec une vraie conquête hein, c'est plutôt une exploration. Bien sûr, les questions entourant l'univers ne datent pas du XXème siècle, et heureusement - c'est vieux comme l'humanité. Néanmoins, l'exploration spatiale en tant que telle a pris un essor considérable dans les fifties, et a eu un succès grandissant. En parallèle, alors que nous découvrions d'autres formes de vie potentielles sur d'autres planètes, les mutants furent révélés au grand jour. Personnellement, je trouve ça absolument fantastique, mais une large partie de la population n'est pas de cet avis. » Elle posa le journal, et continua son discours avec un naturel déconcertant. « Pour beaucoup de conservateurs, puritains, fanatiques, et je ne vous parle même pas des racistes, les mutants sont des anomalies de la nature. Et oui, ce sont des anomalies, mais ce qui n'est pas ordinaire doit-il être éradiqué ? Je ne pense pas, je veux dire, j'aurais tout donné pour posséder des pouvoirs surhumains, moi. En tous cas, il existe certaines mouvances violemment anti-mutants, qui souhaitent les exterminer. Un peu comme l'Inquisition. Elle ne réalisa même pas que Loki devait tout ignorer à propos de cet évènement. Cela mène à des manifestations où les "anti-" réclament que les mutants soient enfermés voire exécutés, ou exilés. On ne leur laisse pas de chance de contrôler leur pouvoir, de prouver qu'ils sont humains ou en tous cas, qu'ils ne sont pas dangereux. Tous les mutants ne sont pas bienveillants - je n'en ai jamais personnellement rencontré, mais j'aime me renseigner - mais ils ne souhaitent pas tous annihiler les autres humains. J'espère. Elle rit, sourit. Heureusement, il existe des gens qui espèrent et qui croient au potentiel des mutants, et en leur capacité à vivre sereinement parmi nous. Et ce sont eux qui manifestent bientôt, pour les droits des mutants. C'est un peu comme les combats pour l'acquisition des droits civils pour les femmes, les indiens d'Amérique, ou les noirs, finalement. Une nouvelle ère, de nouvelles batailles à mener pour la reconnaissance de l'Autre comme son propre reflet. Comme notre alter-ego. C'est juste... génial. »

Elle finit sa phrase, une expression radieuse illuminant ses traits. Là, l'étudiante en sciences politiques pointait le bout de son nez sous le masque de l'assistante en astrophysique. Darcy ne connaissait peut-être rien aux ponts d'Einstein-Rosen, mais l'histoire n'avait aucun secret pour elle, et encore moins les luttes menées par les minorités pour accéder à leurs droits. Et peu importe si son discours avait largué Loki dès les premières secondes (bien qu'elle espérait être plus intéressante que ça) : pour une fois, elle maîtrisait son sujet.  



Dernière édition par Darcy Lewis le Mar 7 Oct - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Jeu 25 Sep - 19:35


 
The Patron Saint of Liars and Fakes  
Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin.

 
Darcy n’avait pas vraiment l’air de le craindre. Elle semblait furieuse, ça oui, inquiète, nerveuse, agacée mais pas terrifiée comme elle aurait logiquement dû l’être. Après tout, il avait la force et le pouvoir de la briser comme une simple allumette d’un claquement de doigts. Les ancêtres de la jeune femme l’avaient su cela et c’était la raison pour laquelle lui et les autres Asgardiens avaient été élevé au rang de Dieux par les vikings. Ils avaient été craints et respectés avant de tomber dans l’oubli et de n’être plus que des mythes. Mais cela allait changer. Les humains allaient se rappeler leur existence et les honorer à nouveau. Et Loki était décidé à commencer à rétablir cet ancien ordre des choses avec Darcy qu’il menaça de manière presque consensuel, sa marque de fabrique.

D’ailleurs, étais-ce bien une légère marque d’hésitation qu’il avait vu passer dans les yeux – immenses – de la jeune femme ? Quoi qu’il en soit, il fini par la libérer après s’être assuré qu’elle ne pourrait ni fuir ni appeler au secours.

Comment vous dites déjà ? Il vaut mieux prévenir que guérir ?, répondit-il. Quand vous aurez trouvé le moyen de voyager entre les mondes, il sera trop tard donc… Je prends les devants.

Et puis, s’il préférait ne pas voir les Midgardiens se balader parmi les mondes, avoir le moyen de le faire lui l’arrangerait aussi. Mais ça, il préférait le garder pour lui. Si les humains devaient pouvoir se rendre sur Asgard et autre, il voulait que ce soit en devant passer par lui avant.

Darcy libérée, Loki la laissa chercher les documents qu’il convoitait. De toutes évidences, elle savait où chercher et serait bien plus rapide que lui. Loki en profita pour se concentrer un peu plus sur son environnement. La Terre avait bien changé avec les siècles. Il n’y était jamais vraiment revenu depuis la Grande Epoque où, justement, il y était considéré comme un Dieu. Juste quelques passages rapides sans plus. Pour être franc, le sort de Midgard ne l’avait jamais vraiment intéressé jusqu’à maintenant.

Un journal ? Certes Loki n’avait pour ainsi dire par remis les pieds sur cette planète depuis des décennies mais quand même. Il n’avait aucune idée de comment ont allumait un ordinateur, et encore moins de comment ces machines pouvaient fonctionner, mais les journaux, il connaissait quand même.

La suite de la réponse par contre, il ne s’y était vraiment pas attendu et alors que Darcy se lançait dans un incroyable monologue, Loki ne cachait pas sa surprise, l’observant avec attention, la bouche légèrement entrouverte. Jusque là, il avait vu en « Juste Darcy » la juste Darcy effectivement. L’assistante mignonne et brave de Jane Foster. La fille qui classait les papiers, apportait le café et se lamentait silencieusement de ne pas être celle capable d’attirer un Dieu Asgardien aussi blond que stupide. Et voila qu’elle se lançait soudainement dans un discours explicatif totalement improvisé mais clair, distinct et… intelligent ! Pour le coup, Loki était bien forcé de l’admettre, il était scotché là. Et c’était cette gourde pleurnicheuse de Jane Foster que son crétin de frère avait choisit entre les deux femmes ? Voila qui confortait Loki dans l’idée qu’il se faisait sur le Quotient Intellectuel de son prétendu frère.

Mais Loki remit ses pensées en ordres pour se concentrer sur ce que Darcy lui avait expliqué. Des mutants, des êtres différents persécuté et voulant obtenir plus de justice ? Voir même une certaine suprématie sur les humains banals ? Voila qui parlait à Loki ! Non seulement il se reconnaissait un peu là-dedans mais, surtout, cela pouvait lui être utile ! Il savait bien que le meilleur moyen d’écraser le pouvoir en place pour s’y hisser était de se trouver des alliés et soudainement, il avait l’impression d’être à deux doigts de trouver ceux dont il avait justement besoin.

Les humains… Vous avez la mémoire courte, dit-il dans un soupire en secouant la tête. Ce n’est de loin pas la première fois que votre espèce fait un soudain bond évolutif très marqué mais à chaque fois c’est la même histoire. Quand allez-vous enfin vous décider à comprendre que ce genre de mutation comme vous dites sont inscrites dans vos gênes ? Il faut bien que vous évoluiez tout de même.

Tout en parlant, Loki observait Darcy. Mais alors qu’avant il l’avait regardé comme un chat regarde une souris qu’il aurait choisi pour proie, c’était désormais avec un certain intérêt qu’il l’observait.

 
copyright crackle bones

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Mar 7 Oct - 21:06

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Les paroles de Darcy s'évanouirent dans l'air, et seulement après un court silence, elle osa lever son regard vers Loki. Pour une fois, pas de malice ou de moue boudeuse sur son visage : ses traits ne trahissaient rien d'autre qu'une attente... ou une approbation ? Clairement, et même si elle rechignait à se l'avouer, Darcy espérait que l'Asgardien réagirait. Favorablement, si possible. Elle voulait la confirmation que ce qu'elle venait de dire n'était pas vain et avait du sens. Ça paraissait peu important à côté de ce qu'elle vivait en ce moment même (oui monsieur, parfaitement, elle était séquestrée dans son propre lieu de travail), pourtant, quelque chose en elle priait presque Loki de la considérer. Après tout, n'était-ce pas sa chance de montrer ce dont elle se savait capable ? Classer des papiers et jouer les braves, tout le monde pouvait le faire. Obtenir la réaction d'un être visiblement supérieur (bon, pas supérieur-supérieur, juste différent, et magiquement plus évolué, évidemment) à son discours, en revanche, ne figurait pas au rang des exploits accessibles au commun des mortels.
Enfin, je crois.

Pourtant, usant de son légendaire sens de l'observation et de son instinct infaillible, Darcy avait cerné le personnage. Et même si elle avait brièvement espéré des applaudissement voire une pluie de confettis (quoiqu'on empiétait sur le domaine du délire et non plus de l'espoir, là), elle savait, elle aurait dû savoir qu'elle n'obtiendrait rien d'autre qu'un soupir désabusé et un haussement de sourcils vaguement concerné. Elle aurait dû se douter de tout cela, surtout qu'il n'avait pas agi différemment depuis qu'il était arrivé. Alors, pourquoi cette déception ?
En même temps, si elle avait su qu'elle avait provoqué une réaction légèrement différente de celle visée - à savoir faire comprendre à Loki l'incroyable diversité de l'humanité en soulignant l'espoir et la possibilité d'un nouvel ordre mondial, et non nourrir les ambitions mégalomaniaques et conquérantes du Prince déchu, Darcy n'aurait probablement pas été très contente.

En tous cas, qu'obtenait-elle en retour ? Oh, pitié, non, pas un laïus moralisant sur la race humaine. Quoi, c'était la morale de tous les films de science-fiction ! Bouh, méchants humains. Elle soutint le regard de Loki et son ton fut plus acerbe que voulu.

« Oh, ça vous va bien de généraliser ça à l'ensemble de mes compatriotes. Je suis sûre que vous avez aussi votre lot de cadavres dans le placard. » Elle se tut un instant, considéra ses derniers mots. « C'est une expression, à prendre au sens figuré. Je ne veux pas savoir s'il y a vraiment des cadavres dans votre placard... ou où que ce soit. Pour revenir à vos propos que je pourrais considérer comme insultants envers la race humaine, avez-vous au moins écouté le tiers de mon petit discours ? Ce genre de mutations, comme vous dites si bien, est accepté par une partie de la population. Elles sont simplement... rejetées... non, incomprises, par d'autres. L'Histoire ne se répète jamais, vous devez le savoir, non ? C'est facile pour vous de parler d'évolution quand vous avez un recul de plusieurs millénaires. Nos grandes évolutions prennent parfois plus d'une génération pour être complétées et c'est en faisant un travail collectif, soutenu et continu que nous arriverons à faire évoluer l'humanité vers de meilleurs lendemains. »

Elle descendit du bureau, s'approcha de Loki qu'elle toisa avec amusement.
Oui, certes, c'était difficile de toiser un dieu de deux mètres lorsqu'on était une fille d'un mètre soixante à lunettes, mais quand même. Elle espérait que son expression parlait pour elle, car si on comparait les statures, elle perdait avant même d'avoir commencé.

« Et puis tant que vous y êtes, Loki-tout-court, dites que je ne suis pas assez évoluée pour vous. » Elle fut incapable de cacher son sourire en coin, mais se détourna. Bon, on se concentre deux secondes, là. On se chamaillera après. (Quoi ? Non ! On ne se chamaillait pas, on gagnait du temps face à un psychopathe. Différence. Stupide cerveau)
Avec un regard entendu, elle tourna les talons et retourna à ses cartons. Quelques recherches, puis Darcy sortit de l'un d'eux un classeur jaune, duquel elle retira soigneusement des documents manuscrits. Elle les tendit à Loki, mais ne les lui céda pas.

« Interdiction de vous en aller avec. Je parcourrais la Galaxie entière s'il le faut pour vous retrouver si vous avez le malheur de disparaître avec ces documents. Je suis sérieuse. Ne me sous-estimez pas. Et, deuxième règle, pas de prise de notes. J'espère que vous avez une mémoire eidétique, parce-que je vous interdit formellement et absolument de copier quoique ce soit. Alors, je vais poser ces documents sur la table juste ici, et vous aller les consulter bien sagement, d'accord ? Je ne suis même pas certaine de ce que j'ai sorti, donc si ça ne correspond pas, dites-le moi juste. Même si je ne suis pas une satanée archiviste, j'ai l'impression que vous ne me donnez pas vraiment le choix... C'est vraiment regrettable. Tsss. J'espère que ce n'est pas le modèle de votre démocratie sur Asgard. »

À nouveau, elle lui jeta un petit regard entendu. La peur s'en était allée, bizarrement, mais affluait et refluait dans son système à intervalles irrégulières. Loki semblait avoir un effet assez contradictoire sur elle, ce qui ajoutait à sa confusion. De toute façon, elle n'était pas encore en mesure de pouvoir imposer ses conditions, alors...
Par contre, elle espérait vraiment qu'il ne s'évaporerait pas dans un nuage de fumée, car si c'était le cas, elle serait mal, vraiment très mal.
Et elle n'avait aucune envie d'expliquer un désastre potentiel à Jane. 

Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Dim 12 Oct - 14:15


The Patron Saint of Liars and Fakes  
Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin.

Déjà les Asgardiennes n’étaient pas du genre toujours facile à suivre. Visiblement, les humaines étaient leurs égales à ce niveau là. Cela devait être quelque chose d’incontournable dans le genre féminin, peu importe le pays, la planète ou la race.

En tout cas son otage Darcy – le yoyo - Lewis lui donnait le tournis à sans cesse changer d’attitude toutes les 3 minutes. Loki commençait à se dire qu’il aurait eu meilleur temps de la garder ligotée et de la bâillonner. Etrangement, l’idée de tout simplement s’en débarrasser d’une manière bien plus radicale ne lui traversa pas l’esprit. Pourtant, tuer n’était pas exactement une limite à ne pas franchir à ses yeux.

Lorsqu’elle lui parla de cadavres qu’il aurait de cacher dans son placard, Loki fronça des sourcils. Par Odin, pourquoi cacherait-il des cadavres dans ses placards ? C’était totalement idiot comme idée, il se ferait attraper à coup sûr en faisant ça. Mais Darcy rectifia rapidement en lui expliquant que c’était une expression. Plutôt étrange comme expression d’ailleurs, Loki ne la comprenait pas vraiment mais il laissa la jeune femme continuer son discours enflammer.

Ainsi donc l’histoire ne se répétait jamais ? De vivre moins de 100 ans rendaient définitivement la mémoire courte aux humains. Mais Loki préféra, presque par miracle, garder cela pour lui. Un peu de peur de se prendre une Darcy en furie dessus, il devait bien l’avoue. La petite brune lui donnait l’impression d’être du genre à ne pas avoir peur de sauter toutes griffes dehors sur un type bien plus fort et plus grand qu’elle.

Mais loin de s’offusquer des propos cinglants de Darcy, Loki éclate de rire. Pas un rire moqueur mais un vrai rire amusé.

A vrai dire, je vous trouve bien plus évoluée que la plupart des autres Midgardiens que j’ai pu rencontrer dernièrement, lui répondit-il avec sincérité. Après tout, il venait de commencer la soirée en tête à tête avec les jérémiades de sa patronne.

Et le petit sourire furtif de la jeune femme ne lui échappa pas. Décidément, cette Darcy était un véritable phénomène. Elle était retenue par un ennemi – un Dieu mythologique aux yeux des terriens – ayant menacé sa vie et pourtant, elle continuait encore et toujours à lui tenir tête. Une femme avec un sacré caractère, Loki était agréablement surprit.

Vous parlez trop, lâcha-t-il en prenant un cookie qu’il vint  glisser entre les dents de Darcy dans l’espoir de la faire taire deux minutes après qu’elle l’ai menacé de le suivre, non pardon de le poursuivre, à travers toute la galaxie s’il avait le malheur de partir avec les fameux papiers. Papiers qui étaient les bons d’ailleurs à en croire ceux qu’il était entrain de feuilleter rapidement. Et comment comptez-vous m’empêcher de partir avec ou me poursuivre à travers toute la galaxie exactement ?, demanda-t-il tout tranquillement tout en rassemblant les recherches qui l’intéressaient dans un carton remplit de feuille blanche qu’il avait retourné pour le vider. Son geste et sa question étaient clairs, il avait bel et bien l’intention de les embarquer avec lui.

Et Asgard est une Monarchie, pas une Démocratie pour information
, ajouta-t-il en songeant à Odin, régnant en Maître sur ce fichu royaume. Royaume qui aurait dû être, pire qui avait même été !, sien.

copyright crackle bones

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Dim 12 Oct - 16:50

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Certes, Darcy était un peu spéciale.

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais été typiquement sage ou docile, à passer sous silence ses opinions ou à courber l'échine sans tenter un coup d'éclat avant. Sans jamais être sortie du droit chemin, elle mettait toujours un point d'honneur à ne pas vivre sous contraintes et préférait observer sa propre moralité, quitte à tout mettre en oeuvre pour atteindre ses objectifs. Après tout, son caractère avait été principalement forgé par l'une des tempêtes les plus meurtrières de l'histoire des Etats-Unis et par ses conséquences ; après un tel drame, comment ne pas vouloir se battre jusqu'à sa dernière cellule pour s'émanciper de toutes les conventions rigides et ridicules ? Elle n'avait que seize ans et déjà, une expérience imminente de la mort ainsi que cette brusque révélation : la vie d'un être humain était si fragile et soumise à tant d'aléas potentiellement mortels qu'il n'y avait pas de temps pour tergiverser en se tournant les pouces. Elle voulait tout vivre et elle le voulait maintenant ; elle aurait le temps pour le repos éternel de l'âme lorsque son corps serait recouvert de terre et sa tombe, fleurie. En attendant, elle voulait agir. Ça, c'était pour le fond.
Parce-que, dans la forme, Darcy était une espèce de petite bombe infatigable - ou presque. Elle parlait, changeait d'humeur régulièrement, essayait de maintenir ses émotions à un niveau décent, et surtout, faisait beaucoup d'efforts pour ne pas paraître aussi instable qu'elle l'était réellement. Oh, pas instable d'un point de vue psychotique (elle, au moins), mais juste... Lunatique.

Ce qui pouvait être perturbant pour ses interlocuteurs. Seule Jane savait s'y faire avec elle, et encore... Darcy parvenait souvent à surprendre les gens.

Rien d'inhabituel donc à ce qu'elle oscille entre la panique, l'excitation, l'audace, la retenue, la peur... Ces sautes d'humeur se trouvaient d'autant plus amplifiées que l'aura de Loki dégageait un magnétisme qui perturbait profondément la jeune femme. Clairement, il méritait son surnom de Dieu de la Ruse ; tout en lui respirait la malice et le danger masqué. Qui était-elle, petite humaine anodine et éphémère, pour résister au charme empoisonné de Loki ? Elle ne doutait pas une seconde qu'il avait cet effet surnaturel sur tous et que personne n'était vraiment à même de lui résister : pas un simple mortel, en tous cas. Donc, son attitude de défi frôlant parfois la provocation ne s'expliquait que par un instinct de survie : si Darcy ne voulait pas se faire bouffer toute crue, elle devait à son tour montrer les griffes. Et heureusement, dans ces cas-là, elle agissait avant de réfléchir - si elle avait dû adopter un comportement rationnel depuis le début de la soirée, elle serait pétrifiée et incapable de parler.

Le compliment de Loki la fit rougir plus qu'elle ne l'aurait jamais voulu et lui donna en même temps la méchante envie de se tordre de rire. C'était la deuxième fois qu'il la flattait. Courtoisie, sincérité ou tentative de manipulation ? Ça lui semblait grotesque. À première vue, et malgré le style très raffiné et gentleman du dieu, elle ne se l'imaginait pas si... gentil ? Non, ce n'était pas le mot, définitivement pas. Plutôt... délicat. Mouais. Bref.  

Par contre elle faillit avoir une attaque lorsqu'il lui glissa un cookie dans la bouche pour l'étouffer (oh pardon, ralentir son débit de paroles, sûrement). Ce geste n'était absolument pas convenable et c'était terriblement gênant et terriblement sexy et terriblement dégradant (ce n'était pas une manière d'interrompre autrui) et surtout terriblement perturbant. Si c'était ça le charme Asgardien, eh bien... plus besoin de se demander comment Jane avait fondu pour Thor en moins de temps qu'il ne le faut pour l'écrire - et le fait qu'il ne soit pas un meurtrier en puissance jouait également en sa faveur. Thor et Loki possédaient énormément de différences physiques mais conservaient malgré tout un charisme comparable.
Un truc de dieu, à tous les coups.

Darcy toussota et avala son cookie en manquant de s'étouffer (pour de bon, cette fois). « Et comment comptez-vous m’empêcher de partir avec ou me poursuivre à travers toute la galaxie exactement ? » Oh, non, toi, tu ne vas nulle part. Elle s'approcha de lui et claqua sa main sur la table, l'empêchant de se saisir des recherches. Combien de fois allait-elle devoir jouer à la police ? « Je pourrais faire comme vous et vous ligoter... Mais plus sérieusement, si vous me jouez un sale coup, je trouverai un moyen, et je ne vous conseille vraiment pas de me tenter. Parce-que le jour où je débarquerai pour reprendre ce que vous m'aurez volé, vous ferez moins le malin. » La menace en soi était totalement absurde puisqu'elle n'avait aucun moyen de se rendre à Asgard ou à trucmuchland, et deuxièmement, elle n'oserait pas s'attaque physiquement à Loki. Elle ne frappait jamais la première : l'un de ces principes acquis à force d'expérience...

« Les deux ne sont pas formellement incompatibles, mais je me doute que chez vous, c'est plutôt monarchie style Louis XIV... si vous aviez le trône, je parie vous seriez un parfait petit tyran. »
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Dim 12 Oct - 17:56


The Patron Saint of Liars and Fakes  
Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin.

Bon de toutes évidences, le coup du cookie pour la faire taire n’était pas vraiment très efficace. En même temps, le contraire l’aurait surprit mais il devait avouer que les grands yeux de Darcy avec son cookie entre les lèvres en valait la peine. Avouons-le, c’était une image assez drôle quand même.

Loki la trouvait mignonne, il ne pouvait pas le nier, et son tempérament de feu était tout autant pour lui plaire. Dans d’autres circonstances, dans une autre vie qui sait ? Peut-être se serait-il laissé séduire mais là, la situation était compliquée et, surtout, il avait des buts bien plus graves à atteindre que le cœur de Darcy Lewis. Thor était assez idiot pour se détourner de son destin dès qu’il se laissait séduire, Loki non.

Quand Darcy lui annonça qu’elle pourrait le ligoter, Loki rit à nouveau en imaginant la scène. Seule la technologie avancée, et quelque peu magique, d’Asgard pouvait le maintenir prisonnier. Les menottes en acier ou les cordages le faisaient quelque peu sourire.

C’est mignon, dit-il avec un radieux sourire. Si vous tenez à ce point à me ligoter, il suffit de le dire franchement au lieu de vous trouver des excuses, ajouta-t-il avec un regard pétillant de malice.

Plus sérieusement, je suis venu ici pour repartir avec ces papiers alors repartir sans serait un peu contreproductif vous ne pensez pas ? De plus, je suis très flatté de savoir que vous me chercheriez éperdument mais je n’ai pas mon pareil pour me fondre dans la foule.

Alors que Darcy le menaçait, Loki écarta sa main pour terminer de prendre les cahiers et liasses de papiers qu’il empilait bien sagement dans la boite qu’il avait prévu à cet effet. Il n’était pas totalement naïf, il se doutait bien que Jane devait avoir une copie quelque part. Le principe de sauvegarde « informatisé », même si le mot n’était pas le même, était connu depuis des siècles sur Asgard et à en croire les avances technologique de Midgard, ils devaient certainement avoir aussi ce même type de sauvegarde. Ce que Loki voulait avant tout, c’était avoir une copie des recherches pour pouvoir les compléter de son côté. Il aurait bien demandé à Darcy de supprimer les enregistrements informatiques s’il y en avait mais il doutait fortement que la jolie brune accepte. Et le souci était qu’il n’avait pas la moindre idée de comment allumer un de ces boitier en plastique.

Loki écoutait Darcy tout en refermant la boite. Il n’avait absolument pas la moindre idée de qui pouvait bien être Louis XIV et à vrai dire, il s’en fichait un peu pour le moment. Un parfait petit tyran ? Elle n’avait peut-être pas totalement tort. D’un certain côté, il était vrai qu’il avait été plutôt radical le peu de temps où il avait eu le trône mais il ne voulait pas voir son peuple réduit en esclavage pour autant. Aussi invraisemblable que cela pouvait paraitre, ses intentions en elle-même étaient louables.

Vous en avez eu un petit aperçu lors de la petite escapade involontaire de mon frère sur Terre il me semble non ?, répondit-il, joueur.

Mais le temps passait, la nuit touchait à sa fin et Loki n’avait pas l’intention de s’éterniser dans les bureaux jusqu’à l’arrivée de la foule.

Loki se tourna vers Darcy et posa doucement ses mains sur ses bras, la surplombant de toute sa hauteur. Tout en parlant, Loki planta un regard intense dans celui de la jeune femme.

J’ai été sincèrement ravi de faire votre connaissance Juste Darcy et j’ai hâte de vous voir vous mettre à ma poursuite.

Il était sûr qu’il finirait par le regretter mais Loki avait finalement décidé de laisser la vie sauve à Darcy car, il devait l’avouer, il aurait tout de même ressenti une légère culpabilité à la tuer.

Et alors qu’il lui parlait, un serpent long brillant et translucide apparu et s’enroula autour de Darcy pour la ligoter.

Vous pourrez dire que vous avez été ligotée tout du long, ainsi personne ne saura que c’est vous qui m’avait donné les documents. La chaise est juste derrière vous si vous souhaitez vous asseoir.

Loki avait parlé d’une voix douce et caressante. Peut-être avec un calme pouvant être bien plus effrayant que la colère. Relâchant la jeune femme, il se dirigea vers le carton et marqua une hésitation. Durant une seconde, une courte seconde, il envisagea la possibilité de prendre Darcy avec lui. Après tout elle était intelligente, elle connaissait les recherches de Jane, semblait particulièrement cultivée et elle venait de ce monde. Peut-être aurait-elle pu lui fournir d’autres renseignements tout aussi utiles ?

Mais pour cela, il se serait vu dans l’obligation également de la bâillonner 20 heures sur 24.

copyright crackle bones

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Lun 13 Oct - 20:14

The Patron Saint of Liars and Fakes
.




Loki rit.

Loki riait toujours. Faisant fi des contraintes et des aspirations d'autrui, ne subsistait que lui, lui et ses intérêts. Elle aurait pu rire, répliquer, lui faire la morale, mais au lieu de ça, elle avait juste envie de le gifler et de faire disparaître cette satané malice de son visage. Et ce sourire radieux. Non, elle n'était pas bipolaire, juste profondément agacée. N'avait-il aucune considération, pour rien ? Okay, elle l'avait peut être légèrement cherché, mais était-il obligé de lui donner l'impression de n'être rien d'autre qu'un insecte négligeable ? Elle se contenta de lui jeter un regard lourd de reproches.

Et voilà.
C'était ça, c'était tout ?
Son petit discours de grand vainqueur, un air vaguement compatissant. Darcy n'oubliait pas qu'il ne s'agissait pas d'un jeu. Malgré leur petite mise en scène, malgré les yeux au ciel et les piques, elle tentait de voir derrière l'écran qui masquait si facilement la vue, derrière les mirages de Loki. Si facile d'oublier qu'il ne se trouvait là que pour lui voler des documents, qui, s'ils tombaient en de mauvaises mains, représentaient un risque non négligeable. Et Darcy doutait fortement du potentiel angélique de son ravisseur. En un battement de cils il serait parti, et elle resterait là, seule, avant d'encaisser l'expérience et de s'effondrer ou en sanglots, ou de sommeil.

Ainsi, elle avait échoué. Lamentablement échoué. Qu'avait-elle cherché à prouver ? Qu'elle, Darcy Lewis, ait tenté de se mettre en travers de Loki, fils d'Odin et dieu d'Asgard, lui paraissait désormais incroyablement ridicule et surtout, désespéré. La vérité, c'est qu'il ne suffisait pas de se lever et de jouer au héros pour en devenir un. À part le regarder disparaître, triomphant, elle ne pouvait plus rien faire. Sa propre impuissance la frappa brusquement. Elle ne voulait plus jouer, elle ne voulait plus rire. Trop naïve, Darcy, trop naïve.

Elle ne réagit pas à ses petites boutades - aurait-elle dû ? Ça n'aurait pas changé le cours des choses. La fin approchait et rien ne pouvait enrayer l'inévitable, et encore moins elle. Aurait-ce été différent si Jane s'était trouvé au labo à sa place, ce soir ? Jane aurait-elle su s'interposer et récupérer ce qui lui appartenait ? Sûrement.
Les mains de Loki effleurant ses bras la ramenèrent tout aussi subitement à la réalité, et elle frissonna à ce contact. Ascenceur émotionnel, bonjour. Elle n'était même pas sûre de pouvoir encore mobiliser des neurones pour bouger tant le regard surnaturel du dieu la pétrifiait.
Elle était faible et vulnérable. Au fond d'elle, elle savait que sa façade artificielle ne tiendrait pas réellement lors d'une confrontation en bonne et due forme. Il était trop puissant, il était trop envoûtant.

« J’ai été sincèrement ravi de faire votre connaissance, juste Darcy et j’ai hâte de vous voir vous mettre à ma poursuite. »

Encore une fois, elle rougissait lamentablement, vaguement consciente qu'elle devait avoir l'air plutôt stupide - ce qui était le dernier de ces soucis. Elle devait juste absolument dire, faire quelque chose, ne pas abandonner comme ça, ça n'avait pas de sens... le temps qu'elle recouvre un peu de raison, elle sentit que sa liberté de mouvement était entravée. Youpi. Ça, ce n'était pas ligoter sous n'importe quel prétexte, peut-être ?
Alors elle avait vu juste. Il allait la laisser, pire !, il allait lui fournir un alibi ! Comme si elle n'était pas capable de se débrouiller toute seule. Elle n'avait pas besoin d'aide et elle ne voulait en aucun cas être sa complice ; elle ne voulait pas qu'il ait pitié d'elle en lui fournissant une pseudo-excuse. Rien de tout ceci n'était juste.
Pourtant, hormis son visage crispé, elle ne fit aucune remarque sur sa nouvelle condition.

« Eh bien, on dirait que ça ressemble à un au revoir. Assez peu conventionnel, toutefois. » Elle fit un effort monumental pour trouver à nouveaux ses yeux verts. « Loki... » Pour la première fois qu'elle prononçait son nom sans en rire, le moment paraissait étrange. « Vous ne devriez pas faire ça, ce n'est pas... bien. » En fait, non. Peut-être aurait-elle mieux fait de se taire. « Les documents en soi m'importent peu, c'est juste... le reste. Si vous laissez ça là, si vous renoncez, j'oublierai. Je pourrais même éventuellement vous pardonner. » Sourire feint. Toujours le mot pour rire, même dans le pire. « Mais vous ne changerez rien, n'est-ce pas ? Dans ce cas, bonne chance. Parce-que je maintiens ce que j'ai dit, je ne vous laisserai pas vous en sortir impunément et... » Stop, Darcy. On arrête le spectacle. Ce n'est plus la peine. Une énième menace qu'aucun d'eux ne prendrait au sérieux, une ultime petite punchline inutile ? « Peu importe. »

Voilà. Il n'avait plus qu'à lui lancer un regard made in Asgard qui lui donnerait envie de s'arracher le coeur, à lui adresser un sourire narquois et à se retourner, feuillets sous le bras, disparaissant aussi magiquement qu'il était apparu.

Au moins, et elle en était sûre, les nuits suivantes, elle rentrerait dormir chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki 17022201314711071514866910
[Last] Loki Odinson
[Last] Loki Odinson
Messages : 323

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10Mer 15 Oct - 11:57


The Patron Saint of Liars and Fakes
Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin.

Qui aurait pu le croire ? Après tout ce qu’il s’était passé durant les dernières heures, Darcy semblait peu encline à le laisser partir. Pourtant, elle aurait dû être ravit de le voir s’en aller non ? Enfin ça, cela avait été le but initial de Loki lorsqu’elle avait déboulé dans le bureau sans prévenir mais finalement, Loki n’avait pas pu se résoudre à véritablement la menacer et voila le résultat. Mais c’était peut-être une bonne chose. Avec Darcy peut-être moins furieuse contre lui, il avait peut-être réussit à se trouver une aide possible ? Et pour une fois, il n’avait même pas volontairement mit la jeune femme dans sa poche, cela s’était fait plutôt étrangement sans même qu’il ne s’en rende compte. Le seul problème avec cette espèce de rencontre plus « franche » que celles dont il avait l’habitude était que du coup, lui aussi se souciait du sort futur de la jeune femme. C’est pourquoi elle avait toujours la vie sauve et même un alibi au cas où ce qui ne lui ressemblait définitivement pas.

Tout en prenant la boite, Loki écouta le dernier discours, celui d’au revoir, de Darcy puis il planta son regard dans le sien. Durant une seconde, une très courte fraction de seconde et sans même que Loki en soit conscient, une lueur d’hésitation traversa son regard. Mais cela passa aussi vite que c’était apparu alors qu’il répondait d’une voix douce, à peine audible.

Je n’ai plus d’autres choix…

Le carton sous le bras, il ouvrit la porte et jeta un dernier coup d’œil à la jeune femme, avec un sourire. Il en était sûr, Darcy était tout à fait capable de mettre toutes ses maigres ressources à contribution pour le poursuivre dans l’unique but de lui pourrir la vie pour se venger de cet affront qu’il lui avait fait et cette idée ‘amusait assez, il devait bien l’avouer.

Je suis sûr que nous nous reverront bientôt. Et en attendant, saluez bien le Docteur Foster de ma part.

Loki franchit alors la porte et la referma derrière lui. Avant même que la caméra du couloir puisse se tourner vers lui, il avait prit l’apparence de Jane Foster quittant tranquillement le bâtiment.


copyright crackle bones

_________________

God of Mischief
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki   The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki Clock10

Revenir en haut Aller en bas
 

The Patron Saint of Liars and Fakes | Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» saint seiya DX + alpha, bustes, pandoras, etc... !!!!!!
» La Seine, de Saint-Pierre du Vauvray à Tournedos sur Seine
» saint seiya legend
» Evreux, Coteaux de Saint-Michel
» Le circuit de Saint-André

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Archives :: Archives RP-