A seed in every word

-28%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
265 € 369 €
Voir le deal

Partagez
 

 A seed in every word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: A seed in every word   A seed in every word Clock10Dim 21 Déc - 15:14


A seed in every word

Bobby and Natasha
Bien que ça commence à dater un peu, Natasha gardait un souvenir cuisant de la première fois ou elle avait tenté d'apprendre à Bobby de casser un nez. Elle était bon professeur puisque le jeune homme lui avait totalement décanillé, et que Clinton s'était moqué gentiment quand elle lui avait dit par texto "ce con m'a presque pété le nez T.T". Pour une fois que ce n'est pas à LUI que ça arrive, ce genre de trucs... Elle l'avait appelé l'archer "à la russe formelle" pendant une semaine après l'incident. Il avait trouvé étrange qu'elle passe son temps à le nommer "Clinton Barton" quand elle s'adressait à lui, même pour lui tendre un simple chargeur. L'autre chose que Bobby avait apprit c'était que Natasha, quand elle était sous le coup d'une émotion forte se mettait à parler russe. Ou dans le cas qui nous intéresse: à jurer comme un charretier. Très peu digne d'une "Romanov".

Forte de la leçon, la russe ,observait son élève cogner dans un punching ball, à une distance assez raisonnable pour observer confortablement et avoir le temps de réagir s'il se la jouait Steve Roger... l'ex ballerine s'était assise en tailleur sur le sol d'une salle de sport de Brooklyn, un café presque tiède entre les genoux, le regard rivé sur Bobby. Pour le moment, elle lui faisait travailler sa mémoire musculaire quand il s'agissait de donner les coups. Il fallait qu'ils soient instinctifs dans la manière de se placer, d'avoir les os alignés pour porter un uppercut ou un coup de genou. Ensuite, il faudrait déstructurer le tout. Chaque combat est unique. chaque adversaire suit sa propre musique. C'était l'un des nombreux parallèles avec la danse qu'elle avait fait tout au long de sa formation  au FSB et avec Logan. Qu'un geste soit réflexe, c'est une chose, mais qu'une série le soit, c'est une constante. Au corps à corps, une constante, c'est une ouverture et une chance inouïe pour l'adversaire de porter un coup fatal.

"Moins raide dans l'épaule. Tu vas finir par te coincer un nerf!"

A moins qu'il n'ait la capacité de récupération de ce cher Wolvychou, Bobby serait sur la touche au moins deux semaines. Même avec un bon kiné. Et personne ne veut grimacer en fermant une portière de voiture, alors autant y aller doucement.

"Engage plus les abdos, ta position sera meilleure."

les gens sous estiment toujours l'importance de faire des adbos, et d'enchainer les séries. ces muscles sont le centre du corps, et si c'est flasque là, le reste ne suivra pas. Combien de sit ups Logan lui avait fait enchainer avant même de la laisser toucher un punching ball? Oh des tas. Elle était incapable de dire combien, mais encore maintenant, le souvenir lui faisait mal au ventre. Et pourtant, au conservatoire, elle en avait également l'habitude... Seulement, Logan ne la lâchait pas, jamais, et au moindre signe de relâchement, il durcissait le rythme.
Code by CookieStorm
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A seed in every word   A seed in every word Clock10Mer 24 Déc - 19:10

Je ne devais pas le faire mais au final, j’avais fini par céder. Oui j’avais cédé. J’avais désobéi au professeur, j’avais l’impression de l’avoir trahi. A vrai dire, cela était plus qu’une simple impression. « Ne quittez jamais l’Institut seul » avait-il pour habitude de nous dire entre deux cours. Je ne lui avais pas désobéi, je n’avais pas quitté les lieux seul. Au contraire, j’avais suivi au pied et à la lettre le règlement, et ce, dans les moindres détails, ou presque. En effet, malgré toutes les excuses que je pouvais me trouver à ce sujet, je ne parvenais pas à me débarrasser de ce sentiment culpabilité qui ne cessait de me ronger. Car oui, j’étais parti en sortie avec Tornade et les autres élèves, mais j’avais profité de sa négligence, chose qui, rappelons-le, arrive rarement, pour me retrouver en ces lieux. Mon esprit ne cessait de tourner en rond, s’interrogeant sur ce que j’avais fait. Cependant, cela n’allait rien changé, loin de là. Le mal était fait. J’avais trompé mes professeurs, mes modèles pour une raison qui me semblait valable. Je profitais de ces sorties occasionnelles pour respirer un peu, respirer le même air que tout le monde. Ces escapades me permettaient d’avoir ce que je n’ai jamais vraiment pu avoir, de la liberté. Mais surtout, elles avaient un but bien précis, me rendre fort. Plusieurs entraînements avec mes professeurs auraient sûrement réglé le problème. Eux avec qui je passais pas mal de temps à m’entraîner, utilisant mes pouvoirs pour me défendre, pour couvrir leurs arrières. Cependant, je cherchais quelque d’ordinaire, d’inaccessible à mes yeux, je voulais simplement travailler le corps et rien d’autre.


C’est ainsi que Natasha devint ma professeur particulière. J’ignorais les circonstances de notre rencontre. Cela remontait à pas mal de temps déjà. Je l’avais sûrement croisée durant une de mes sorties. Quoi qu’il en soit elle avait accepté de me venir en aide. J’étais plutôt admiratif, toutes ces choses qu’elle pouvait faire avec la simple force de ses bras. J’en étais fasciné. Je gardais dans un coin de ma tête l’espoir de pouvoir les reproduire un jour.

En attendant, je devais me contenter de la base des bases. Des gants de boxe, un punching ball et un peu de bonne volonté pour parvenir à mes fins. J’enchaînais alors ce mouvement répétitif, frappant lentement avant d’accélérer la tendance. Tendre avant de détendre le bras. Un mouvement plutôt simple me direz-vous, enfin uniquement au premier abord. La gestuelle devait être excellente. Tel était ce que recherchait Natasha. Tendre puis détendre le bras ou la jambe.

"Moins raide dans l'épaule. Tu vas finir par te coincer un nerf!"

Aussitôt dit, aussitôt fait. La peur de me faire mal m’avait permis d’éviter cette raideur. J’étais cependant lassé par la séance du jour. C’était surtout l’exercice du moment qui m’agaçait plus qu’autre chose. J’avais envie d’autre chose, besoin d’autre chose. C’est accompagné d’un soupire que je dis les paroles suivantes :


"On peut pas changer un peu ? Faire autre chose ? Juste pour cette fois…"


C’était un véritable appel à l’aide. C’était presque comme si je lui supplais de mettre fin à toute cette souffrance. Marre de chez marre. Un peu de dynamisme, un peu d’action, c’était tout ce que je demandais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A seed in every word   A seed in every word Clock10Jeu 22 Jan - 23:22


A seed in every word

Bobby and Natasha
Bobby tanné, la russe savait qu'elle ne tirerait rien du jeune homme s'il n'avait pas la moindre envie de travailler indiciduellement ses mouvements de base. Autant commencer quelque chose de simple qui demanderait de s'activer un peu plus tout en étant plus cérébral, la tête servant autant que les muscles pendant un combat.

"Si... On va changer."

Quand elle accepta de prendre le jeune homme sous son aile, ce fut avec la promesse que personne ne perdrait son temps. Les exercices qu'elle lui avait donné jusque présent se destinaient essentiellement à assurer à Bobby
sécurité et efficacité dans ses mouvements. Combien de jeunes filles se foulaient les chevilles dans leur première année de danse parce qu'elle voulaient obtenir leurs pointes rapidement? Combien de garçon se froissaient les muscles des épaules en voulant soulever trop lourd pour eux?

"On peut travailler ton esquive si tu veux. Laisse moi juste cinq minutes pour m'échauffer. En attendant, continue, d'accord?"

Elle se décolla sans peine du sol, alla déposer le reste de son gobelet directement dans la poubelle. Le café froid, c'est dégueulasse. Natasha commença un échauffement rapide et doux ou transparaissait la danseuse qu'elle avait été dans ses jeunes années, quand elle pouvait appeler la Russie "patrie". Allongée sur le dos, le tranchant du pied droit sur son genoux gauche, elle plaça ses mains sur son tibias et tira la jambe vers elle, l'espionne eu un petit sourire en coin. Il lui faudrait songer à reprendre la danse classique dans une petite salle de quartier, ou personne n'était succeptible de reconnaitre Natalia Romanovna, l'ex gloire du ballet soviétique fauchée en pleine gloire par un accident, lui rompant un talon d'achile et l'empêchant d'enfiler des pointes à nouveau. Et puis, si on la reconnaissait, qu'est ce que ça pourrait bien faire? Ce n'était pas à son âge que l'on recommençait une carrière. Elle se releva sans effort et se placa face à Bobby, à un peu plus d'une longueur de bras.

"On va commencer doucement. Tu vas avoir amplement le temps de voir venir. Bloques simplement, ne cherche pas à répliquer pour le moment. "

Une chose à la fois, des chevilles solides avant les pointes. Il fallait que Bobby ait une défense robuste avant qu'il puisse penser à la contre attaque. Attaquer, c'est aussi défendre, et si cette dernière a des trous, c'est pas au combat qu'elle l'enverrait, mais au cimetierre. Elle se ferait tuer par Logan et Jean... Xavier y mettrait certainement du sien également. Etrangement, c'était le paralysé qu'elle craignait le plus dans la bande. Il allait de soit que pour un début, elle retiendrait ses coups. Natasha n'était pas le FSB sur ce point là.

Prêt?

Elle attendit une réponse affirmative avant de commencer. Une fois à gauche, au niveau du menton, une fois à droite, sur le côté de la gorge, comme si elle allait l'empoigner, un fois par en dessous, dans le "mou" du ventre.

Code by CookieStorm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A seed in every word   A seed in every word Clock10

Revenir en haut Aller en bas
 

A seed in every word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Archives :: Archives RP-