Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane


Partagez
 

 Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866909
Mary Jane Watson
Messages : 22

MessageSujet: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Mar 19 Fév - 19:59

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les examens s’étaient bien passés, Mary Jane était vraiment contente. Il faut dire qu’elle avait travaillé comme il fallait, donc c’était amplement mérité. Mais il n’empêche qu’elle était fière et contente d’elle. Elle aurait aimé pouvoir fête la réussite de ses examens avec sa mère, c’était ce qu’on faisait d’habitude non ? On fêtait ce genre de choses avec ses parents, on voyait la fierté dans leurs yeux. Malheureusement, MJ ne pouvait plus vraiment compter là-dessus. Sa mère était décédée et elle n’avait plus aucune nouvelle de son père, et elle ne voulait pas en avoir, c’était la même chose pour sa sœur. Mais elle avait au moins sa tante. Et elle avait toujours été là pour elle, et elle l’en remerciait vraiment. Elle lui avait même organisé un petit repas où elle lui avait remis un peu d’argent pour la féliciter. MJ n’en n’attendait pas autant, mais elle était vraiment contente.

Elle avait donc décidé de s’octroyer une petite séance de shopping. Elle appréciait vraiment la mode, et elle aimait faire du shopping, des petites emplettes. C’était peut-être considéré comme typiquement féminin, mais peu importe, MJ était une vraie fille de toute façon, et ce depuis toujours. Elle s’était rendue dans le centre-ville et avait commencé à arpenter différentes boutiques de vêtements. Elle ne cherchait pas d’items chers, ou de marque, elle voulait juste de jolies choses qui la mettaient en valeur. En soit, rien de bien compliqué. De toute façon, elle n’avait pas un gros budget.

Elle essaya plusieurs boutiques, et déjà en quelques heures, elle trimballait plusieurs sacs. En sortant d’une des boutiques, elle ne fit pas attention et bouscula quelqu’un. Elle se recula et reconnu Gwen, la petite amie de Peter. MJ n’avait rien contre cette fille, elle la connaissait comme ça, elles n’étaient pas amies, et ne passaient pas de temps ensemble. Mais MJ n’avait rien contre elle, ce serait plutôt l’inverse. Elle sentait que Gwen ne l’appréciait pas, mais elle ne savait pas pourquoi. Elle ne lui avait pourtant jamais porté préjudice. Mais elle lui adressa tout de même un sourire désolé.

« Pardon, je ne regardais pas où j’allais. »

black pumpkin

_________________

Mary Jane Watson ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866911
Gwen Stacy
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022202111311071514867204
Messages : 1445

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Mar 19 Fév - 20:31


Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
D

epuis que sa formation au sein du SHIELD avait commencé, Gwen n'avait plus vraiment une seconde à elle. Elle focalisait le gros de son attention sur ce qu'elle espérait être son avenir. Ce n'était pas du tout ce qu'elle avait planifié de prime abord, et pourtant elle avait planifié sa vie de longue date, dès l'âge où planifier les choses était devenu possible pour elle. Mais elle se laissait agréablement surprendre par cette situation, et elle comptait bien s'investir à cent pour cent et se rendre rapidement utile... avant, elle l'espérait, de se rendre indispensable. Et à côté de ça, Gwen était en pleine recherche d'appartement avec Peter, ce qui prenait également du temps. Au final, ce n'était pas plus mal, ça lui évitait de trop penser... à son père, à Harry... Mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne comptait pas prendre un peu de temps pour elle-même.

En l'occurrence, elle avait décidé de refaire sa garde-robe, et elle estimait que ce n'était pas du luxe. Pour rentrer de plein pied dans sa vie... d'adulte, Gwen estimait que de nouvelles tenues... disons plus sérieuses, lui conviendraient sans doute parfaitement. Et de toute façon, elle n'avait pas réellement besoin de prétexte pour s'acheter de nouvelles tenues. Sans être dépensière (elle n'avait pas vraiment les moyens de l'être et était plutôt de nature à jouer les écureuils et à mettre de côté), elle était coquette, et elle avait un certain attrait pour la mode. Son goût pour le mannequinat venait de là, certainement. Même si elle n'avait plus réellement le temps de s'y consacrer. Elle s'apprêtait à rentrer dans une boutique quand quelqu'un la bouscula par erreur.

Une très jolie jeune femme, à la chevelure rousse flamboyante. Mary Jane... Super... Bon, Gwen en avait bien conscience, son animosité envers la jeune femme était proprement ridicule... Et ce n'était pas forcément son genre d'être jalouse, du moins à ce point, d'ailleurs, elle n'avait aucun problème avec les autres amies filles de Peter. Mais elle, c'était différent. Peut-être parce que Gwen ne pouvait s'empêcher de se dire que dans une autre vie, en d'autres circonstances, MJ et Peter auraient formé un couple parfait. C'était bête de penser ainsi, d'autant que Gwen n'avait jamais eu vraiment le sentiment que MJ ait un jour voulu lui "voler" Peter, tout comme elle ne pensait pas que Peter ait des vues sur MJ. Mais... voilà, c'était plus fort qu'elle, un point c'est tout. La jalousie, ça ne se contrôlait manifestement pas.

-C'est rien
, répondit tout de même Gwen avec un fin sourire. Elle avait certes du mal avec la rouquine, ce n'est pas pour autant qu'elle se permettrait d'être impolie. Tu as fais des folies, à ce que je vois, dit-elle en désignant les paquets que son interlocutrice tenait.



code by Mandy


[size=13]

_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866909
Mary Jane Watson
Messages : 22

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Lun 11 Mar - 13:54

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
MJ c’était le genre de fille qui s’entendait bien avec tout le monde. Même si c’était superficiel, elle ne se connaissait pas d’ennemis, ou de gens qu’elle n’aimait pas. En dehors de ses problèmes familiaux bien sûr. Elle préférait prétendre que tout allait bien et que ceux qui l’entouraient avaient tous quelque chose de positif à lui apporter, même si c’était utopiste, que de commencer à recenser les défauts des uns et des autres. De toute façon, pour ce qui était de ses camarades de lycée, elle savait bien que pour la plupart d’entre eux, il était évident qu’elle ne les reverrait pas une fois les cours terminés. Il y avait des exceptions comme Peter, qu’elle adorait, mais ils étaient amis avant d’être camarades alors ça ne comptait pas vraiment.

Mais étrangement, avec Gwen, ça ne passait pas vraiment. MJ n’avait rien contre elle, mais c’était plutôt l’inverse. Sans qu’MJ sache pourquoi ou ait même une preuve. Mais elle sentait comme une tension entre elles, et ce n’était pas toujours très évident pour tout dire. Mais bon, quoiqu’il en soit, Mary Jane n’avait rien contre Gwen, surtout qu’elle était la copine de Peter, et qu’il semblait vraiment très amoureux d’elle. Et elle voulait le meilleur pour son ami, qu’il soit heureux, peu importe avec qui. Si elle avait fait quelque chose de mal, elle voudrait bien que Gwen lui explique, mais peut-être qu’elle se faisait des films toute seule.

Après tout, Gwen ne lui avait jamais fait de réflexion, ou dit ou fait quelque chose de méchant ou bien désagréable. C’était juste, une espèce d’instinct, d’intuition qu’elle avait. Mais son intuition était très loin d’être infaillible. Quoiqu’il en soit, elle n’avait pas de raison d’ignorer la jeune femme, surtout qu’elle venait de la bousculer, alors ce serait très mal vu de sa part. Même si elles n’étaient pas amies, elles pouvaient tout de même discuter de façon cordiale, du moins, c’était ainsi que MJ voyait les choses, et au fond, elle espérait qu’il en était de même pour Gwen, même si elle n’avait aucune idée que la jeune femme était en fait jalouse d’elle.

-C'est rien. Tu as fais des folies, à ce que je vois.

Elle sourit légèrement, il est vrai que MJ avait eu envie de se faire plaisir. Elle s’intéressait beaucoup à la mode, et elle appréciait avoir de nouveaux vêtements, comme à peu près toutes les filles de son âge, du moins, c’est ce qu’elle pensait. Enfin peu importe, il est vrai qu’elle venait de faire quelques folies.

« Oui, avec la fin des examens et du lycée, j’ai eu envie de me faire un peu plaisir. Ma tante m’a donné un peu d’argent pour me féliciter en plus de ce que j’arrive à mettre de côté alors j’en ai profité. Et toi, tu as fais quelque chose de spécial pour cette fin de scolarité ? »

black pumpkin

_________________

Mary Jane Watson ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866911
Gwen Stacy
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022202111311071514867204
Messages : 1445

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Lun 11 Mar - 18:12


Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
A

bien y regarder, il semblait assez improbable que Gwen et MJ ne s'entendent pas, car elles se ressemblaient beaucoup : populaires, sociables, intelligentes, et visiblement, elles partageaient également le même goût pour la mode. Mais en fait, le courant serait peut-être mieux passé du côté de Gwen si, justement, MJ n'avait pas été typiquement le genre de personnes qu'elle était capable d'apprécier. C'était une fille bien, et sans doute que dans un monde parallèle, Peter et elle auraient fait un beau couple, et cette seule pensée suffisait à la rendre stupidement jalouse, c'était comme ça.

Malgré tout, elle n'aurait pas l'impolitesse de mettre un terme rapide à leur conversation, surtout qu'elle n'avait pas de réelle raison de faire cela. Aussi, elle prenait sur elle et tentait d'avoir l'air aussi détendue que possible. Si sa récente expérience lui avait laissé comprendre qu'elle avait tout intérêt à se méfier même des personnes qu'elle pensait bien connaître, ce serait tout de même céder à la paranoïa facile que de se fermer à ce point à la discussion juste parce que MJ avait l'audace d'être amie avec Peter (en plus, les autres amies filles du jeune homme ne posaient vraiment aucun souci à Gwen, c'est dire si c'était stupide).

-Oh, rien de spécial, on s'est contenté de fêter ça à deux, avec Peter,
répondit Gwen dans un sourire. Ou comment rappeler incidemment (et inutilement, cela va sans dire, que le jeune homme était chasse gardée).

Même si c'était vrai, après l'année mouvementée qu'elle avait passé, elle ne s'était vraiment pas sentie d'humeur à célébrer en grandes pompes ses diplômes de fin d'année, la présence de son petit ami lui avait largement suffi. Gwen hésita à en rajouter une couche (toujours aussi inutile) en précisant que Peter et elle avaient pris la décision d'habiter ensemble, mais même elle était capable de savoir que ce serait de trop... Pas que l'info ne mérite pas d'être prononcée, mais pas comme ça, comme un cheveu sur la soupe.

-Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu vas dans quelle université ?


En son fort intérieur, Gwen priait pour qu'un malheureux hasard ne fasse pas que cette université soit celle où étudierait Peter. Quant à elle... elle réfléchissait déjà à la réponse qu'elle donnerait elle-même compte tenu du fait que ses projets initiaux avaient été balayés dès l'instant où elle avait rejoint la formation du SHIELD, ce qu'elle n'avait pas même avoué à sa mère.



code by Mandy


[size=13]

_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866909
Mary Jane Watson
Messages : 22

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Dim 24 Mar - 12:03

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Gwen était une fille sympa, du moins, c’est ce qu’elle pensait. On ne pouvait pas dire qu’elles passaient beaucoup de temps ensemble. Ce serait faux, elles n’étaient pas amies non plus, mais MJ ne trouvait rien qui clochait chez Gwen, ou qui aurait pu faire que MJ ne l’apprécie pas. Elle avait sûrement des défauts, et des petits détails qui l’agaceraient si elle la connaissait mieux, mais ce n’était pas le cas, et ce que dégageait Gwen était une bonne chose, mais non, elles n’étaient pas amies. En même temps, MJ n’avait jamais cherché à être l’amie de Gwen et inversement d’ailleurs.

Ce n’était pas dramatique en soit, et puis, elles avaient toujours l’opportunité d’apprendre à se connaître et de sympathiser. Surtout qu’elles habitaient dans la même ville, et que MJ était amie avec le petit-ami de Gwen, donc elles ont l’occasion de se voir et se revoir. Quoiqu’il en soit, la rousse n’était pas mécontente de tomber sur Gwen, ni spécialement contente, mais c’était tout de même une rencontre assez agréable de son point de vue. Certes, il y avait toujours ce petit semblant de tension entre elles, mais MJ n’était pas du tout sûre de cela, et elle préférait ne pas s’en occuper non plus, ce n’était pas bien important.

-Oh, rien de spécial, on s'est contenté de fêter ça à deux, avec Peter.

Elle sourit doucement, elle était contente pour eux, et pas du tout jalouse. Elle savait que Peter avait une petite amie, et elle n’avait aucun problème avec cela. Elle adorait Peter, vraiment, mais il n’y avait pas d’ambiguïté entre eux. Et puis, même si c’était le cas, MJ voulait le bonheur de son ami, et s’il le trouvait avec Gwen, eh bien elle était contente pour lui. Il le méritait, c’était vraiment un garçon génial, et si quelqu’un avait le droit au bonheur, c’était bien lui.

« C’est bien aussi, en tout cas je suis contente que ça marche pour vous deux. »

Et elle était sincère, elle n’avait aucune raison de vouloir voir leur couple se séparer. Elle ne se sentait pas jalouse de Gwen, et ils formaient un beau couple, c’était évident. S’ils venaient à se séparer, bien sûr MJ soutiendrait Peter, mais ça n’avait pas lieu d’arriver, et il n’y avait aucune raison pour que cela se produise.

-Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu vas dans quelle université ?

MJ était vraiment contente pour ce qui était de son avenir. Tout se passait comme elle le désirait, elle avait été prise dans l’université de son choix, et elle espérait bien que cela allait continuer. Elle n’était qu’au début, elle le savait, mais elle n’allait rien lâcher, et continuer de travailler durement pour devenir actrice, comme elle le voulait.

« J’ai été prise en arts de la scène, du coup je vais pouvoir continuer le théâtre et espérer pouvoir devenir actrice. Je ne savais pas au début, mais Peter m’a dit qu’on serait dans la même université, c’est drôle comme on finit toujours par se retrouver lui et moi. Et toi ? »

black pumpkin

_________________

Mary Jane Watson ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866911
Gwen Stacy
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022202111311071514867204
Messages : 1445

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Dim 24 Mar - 12:28


Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
G

wen, quand il était question de Peter, était toujours un peu idiote, et elle-même, en y réfléchissant, pouvait bel et bien reconnaître, et sans mal, que c'était le cas. Elle n'avait pas besoin de clamer haut et fort qu'elle était avec Peter, ce n'était pas un secret, et elle n'avait pas non plus à s'inquiéter de l'opinion de Mary Jane sur la question, peu importe qu'elle apprécie trop Peter ou pas, puisqu'elle avait complètement confiance dans son petit ami. Bref, sa jalousie n'avait pas lieu d'être et était mal placé. Mais en même temps, la jalousie n'avait jamais de bonnes raisons d'exister, on pouvait se convaincre que ses motifs étaient dignes de ce nom, mais l'un dans l'autre, ce sentiment serait toujours nocif, et ne mènerait nulle part.

C'était pour cette raison que Gwen tentait de le refouler autant qu'elle le pouvait. Mais ce n'était pas toujours très simple. Comme quand MJ lui assurait qu'elle était contente pour eux deux. Il était très possible qu'elle le pense sans malice et qu'elle en soit convaincue, puisque Peter était son ami et qu'on veut généralement le bien de ses amis... Il tait aussi possible qu'elle le dise pour se donner bonne conscience. Dans un cas comme dans l'autre, la jeune femme ne disposait pas vraimnt de beaucoup de moyens de le savoir. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était sourire et prétendre qu'elle ne se livrait pas un combat intérieur pour garder contenance et ne pas accuser MJ de maux qui étaient peut-être à mille lieues de ses pensées.

Quand la jeune femme lui apprend que MJ va poursuivre des études en arts de la scène, elle arrive presque à être contente pour elle. Elle n'aime pas sa proximité avec Peter, mais elle n'est pas mauvaise au point de refuser de la voir accomplir son rêve, et puis, elle se dit qu'étant donné la spécialisation de MJ, il y a peu de chance pour que Peter et elle atterrissent dans la même univ... Bon okay, elle a rien dit. Au moment où MJ finit sa phrase, Gwen eut le sentiment que son coeur venait d'imploser.

-Oh, c'est génial...
, dit-elle en essayant d'être convaincante. Oui, comme le destin poussait constamment MJ et Peter à se retrouver ensemble et faisait tout l'inverse les concernant. Elle devait vraiment prendre sur elle pour trouver que la situation était "drôle", et elle ne la trouvait certainement pas génial. Bon, même s'ils seraient dans la même université, ils n'auraient sans doute aucun cours en commun, vu leurs spécialisations respectives, mais... Bref, éviter de trop y penser. Moi, j'ai été admise à Columbia. Elle ne pouvait pas parler du SHIELD, bien sûr, alors elle se cachait derrière l'université qui, ceci dit, l'avait bel et bien admise, même si elle ne s'y rendrait pas. En sciences appliquées.



code by Mandy


[size=13]

_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866909
Mary Jane Watson
Messages : 22

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Mer 17 Avr - 17:46

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il est vrai que MJ était vraiment très contente d’être dans la même fac que Peter. Elle l’adorait vraiment, et s’ils avaient été amenés à ne plus se voir à cause des chemins différents qu’ils empruntaient, elle en aurait vraiment été blessée et triste. Mais là, même s’ils n’allaient pas assister aux mêmes cours, ils allaient pouvoir se voir régulièrement, et c’était le principal pour elle. Elle allait pouvoir passer du temps avec son ami, et c’était très bien comme ça. Peter avait une véritable place dans sa vie, et elle n’avait pas envie qu’il la perde. Il était un ami très cher pour elle, et puis, Peter était vraiment quelqu’un d’hors du commun, on ne rencontrait pas de Peter Parker tous les jours, et elle savait qu’elle avait beaucoup de chance de l’avoir comme ami.

En tout cas, elle n’imaginait pas que cela puisse poser problème à Gwen, parce qu’elle ne s’imaginait pas que Gwen puisse être jalouse. Pourtant, si les situations avaient été inversées, il est certain qu’elle-même aurait éprouvé une certaine jalousie à l’égard de Gwen. En général, les femmes ne s’entendaient jamais bien avec les amies filles de leurs copains, c’était comme ça. Mais MJ n’avait aucune intention de piquer Peter à Gwen quoiqu’il en soit. Elle voyait bien qu’il était heureux avec elle en plus de cela, et elle ne souhaitait que le bonheur de son ami. Et il était sur la bonne voie pour ça, alors il n’y avait aucune raison pour qu’elle tente quoique ce soit contre Gwen, au contraire.

MJ était tout de même très enthousiaste à l’idée de reprendre la fac, parce qu’elle allait pouvoir étudier ce qu’elle aimait, et il n’y avait pas mieux. Elle espérait qu’il en était de même avec Gwen. Elle ne savait pas ce que la jeune femme avait voulu faire pour l’an prochain, ni même ce qu’elle allait faire du coup, et cela l’intriguait assez. Même si elles n’étaient pas amies toutes les deux, MJ était une fille curieuse, qui aimait bien en apprendre plus sur les autres, alors ce serait une information comme une autre.

-Oh, c'est génial...

MJ lui adressa un sourire. Bon, cela se voyait clairement que Gwen n’allait pas sauter au plafond, et qu’elle ne semblait pas plus que ça ravie par la nouvelle, mais autant ne pas trop s’en soucier. Elle n’était pas là pour faire éclater une dispute, ou tout mettre sur la table avec Gwen, ce qui ne ferait peut-être pas de mal, elles s’étaient juste rencontrées par le plus grand des hasards.

-Moi, j'ai été admise à Columbia. En sciences appliquées.

Columbia était une faculté très réputée. Mais cela ne l’étonnait pas vraiment de Gwen. Elle avait toujours été une fille intelligente, première de la classe… bref, tout ce qu’il faut pour se rendre dans ce genre d’université. En tout cas, elle était vraiment contente pour elle si c’était ce qu’elle voulait faire.

« Columbia ? C’est vraiment super ! Félicitations. Tu sais vers quel métier tu aimerais te diriger ? »

black pumpkin

_________________

Mary Jane Watson ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866911
Gwen Stacy
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022202111311071514867204
Messages : 1445

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Mer 17 Avr - 20:03


Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
S

i l'enthousiasme que Gwen avait affiché précédemment avait peut-être semblé forcé (et pour cause, il l'était bel et bien), celui qu'afficha Mary Jane de son côté en apprenant quelle université la jeune femme allait intégrer (même si ce n'était jamais qu'un tissus de mensonges en réalité) ne semblait pas feinte. C'était presque agaçant, en réalité. Cela rendait la jalousie et l'amertume de Gwen d'autant plus risibles et absurdes, et pourtant, elle n'arrivait pas à s'en départir quoi qu'elle fasse. Ceci dit, Gwen ne réussissait pas à être totalement convaincue non plus par les propos de son interlocturice.

C'était sans doute vrai que la demoiselle était bonne actrice, née pour être comédienne. Ou bien c'était juste elle qui se faisait des films. C'était très possible aussi. Dans tous les cas, Gwen n'aurait pas non plus l'impolitesse de poser la question directement, ou de faire ce genre de réflexion. Au fond, ça faisait peut-être d'elle quelqu'un d'encore plus vicieux au bout du compte : car elle dissimulait ses véritables émotions et par conséquent faisait preuve d'une certaine hypocrisie pour la peine. Mais c'était ainsi, la jeune femme était d'un naturel agréable en temps normal, et elle n'avait pas non plus envie de s'engager dans une prise de becs absolument ridicule alors qu'en plus, elle savait pertinemment qu'elle était en tort dans tous les cas.

Alors autant poursuivre le fil de leur conversation et faire de son mieux pour ne pas avoir l'air trop incommodé par la situation, même si elle voudrait en vérité se retrouver n'importe où sauf ici au bout du compte. Malheureusement, elle ne pouvait rien y changer... et d'ailleurs, il n'y avait pas grand-chose à changer. Le soir même, c'était elle qui retrouverait Peter et qui passerait du temps avec lui, pas MJ, alors il n'y avait pas de quoi faire une crise phénoménale non plus. Quand bien même c'était évidemment plus que tentant. Aussi tentant que puérile, cela va sans dire.

-Je ne sais pas encore précisément vers quoi je compte m'arrêter, pour être honnête. Je voudrais travailler dans la recherche, me spécialiser dans la génétique, mais je n'ai pas encore d'idée complètement arrêté.


Dans le fond, elle aurait voulu avoir une idée un peu plus précise, ne serait-ce que pour pavoiser un peu... mais elle mentait suffisamment comme cela, autant être raccord avec elle-même malgré tout.

-J'espère te voir briller bientôt sur les planches, en tout cas,
ajouta-t-elle.

Non ce n'était pas ironique, pensez-vous.



code by Mandy


[size=13]

_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866909
Mary Jane Watson
Messages : 22

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Dim 19 Mai - 11:55

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
MJ n’avait vraiment rien contre Gwen. Ce n’était pas son amie, mais pas son ennemie non plus. Elles étaient des connaissances. Toutes les deux proches de Peter, de deux manières différentes. Si les situations avaient été inversées, peut-être que MJ aurait ressenti une pointe de jalousie pour Gwen, mais quoiqu’il en soit, ce n’était pas comme si la rousse essayait de lui piquer Peter. Elle adorait le jeune homme, ce n’était plus à prouver, mais ce n’est pas pour autant qu’elle tenait à le prendre dans ses filets. Elle était plus que contente que son ami ait trouvé une fille avec qui il était bien, vraiment.

Et elle ne pensait pas avoir déjà fait quoique ce soit qui pourrait indiquer à Gwen qu’elle voulait lui prendre Peter… Ils étaient proches c’est vrai, mais elle n’avait jamais eu de geste ambigu envers le petit ami de la blonde. A part des accolades amicales, il n’y avait rien eu entre eux. Mais bon, il faut croire que la jalousie était innée chez les femmes. Quoiqu’il en soit, même si Mary Jane décelait une légère tension, elle n’avait pas vraiment idée d’à quel point Gwen ressentait une certaine animosité envers elle. Pour la rousse, tout allait bien. Même si elles n’étaient pas amies, elles s’entendaient plutôt bien, et c’était le principal en fin de compte.

Surtout qu’elle n’avait aucune envie d’en faire son ennemie. MJ s’entendait bien avec tout le monde, même si cela restait en général très superficiel, mis à part quelques personnes qu’elle appréciait réellement. Mais elle n’avait pas envie de conflits, elle en avait connu depuis son enfance et elle n’en voulait pas plus. Donc elle restait cordiale et amicale envers Gwen, en même temps, elle n’avait aucune raison d’agir de manière différente. Elle n’avait pas de raison de jouer les hypocrites non plus, elle était vraiment contente pour Gwen, et elle espérait qu’elle arriverait là où elle en avait envie.

-Je ne sais pas encore précisément vers quoi je compte m'arrêter, pour être honnête. Je voudrais travailler dans la recherche, me spécialiser dans la génétique, mais je n'ai pas encore d'idée complètement arrêté.

Cela ne l’étonnait pas vraiment. Gwen avait toujours été une scientifique, comme Peter, c’était probablement ce qui les rapprochait d’ailleurs. Mais elle avait un bon projet, MJ n’était pas très branchée laboratoire et recherche, mais elle était toujours un peu admirative pour ceux qui se lançaient dans ces voies-là, qui lui semblaient très compliquées.

-J'espère te voir briller bientôt sur les planches, en tout cas.

Elle lui sourit sincèrement, elle trouvait cela gentil de sa part. Elle espérait qu’elle le pensait en tout cas. MJ espérait que cela arriverait vite, elle avait envie de percer, d’être une actrice connue et reconnue. Ce ne serait probablement pas pour tout de suite, mais elle voulait tout de même y arriver, c’était son rêve, son objectif, et elle y parviendrait.

« Merci, c’est vraiment gentil de ta part. Tu as encore le temps de trouver ta voie de toute manière. Euh… est-ce que tu as envie de prendre un café ou quelque chose comme ça ? »

black pumpkin

_________________

Mary Jane Watson ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022201314711071514866911
Gwen Stacy
Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane 17022202111311071514867204
Messages : 1445

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10Dim 19 Mai - 12:08


Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence.
G

wen était quelqu'un de naturellement agréable et sociable, elle n'avait pas besoin de se forcer pour se montrer sympathique envers autrui, c'était quelque chose d'assez spontané chez elle, qu'elle n'avait aucune nécessité de prétendre. Pourtant, quand MJ lui disait qu'il était gentil de sa part de l'encourager, sans aucune once d'ironie, elle se reprochait quelque part de ne pas être capable de s'adresser à cette fille comme elle le ferait envers n'importe qui d'autre... N'importe laquelle de ses autres connaissances lui parlerait de son aspiration à monter sur les planches, elle ne l'observerait pas avec mépris ou dédain, ses encouragements seraient sincère. Mais voilà, elle avait beau ne pas en être franchement fière, elle ne réussissait à considérer MJ que comme une menace. Que cette crainte soit fondée ou non finissait par avoir bien peu d'importance en comparaison.

En tout cas, il fallait au moins qu'elle admette une chose, MJ avait l'air réellement sincère, elle semblait bel et bien le penser quand elle affirmait qu'elle aurait le temps de trouver sa voie. Elle ne le disait pas avec condescendance... Ou alors, elle jouait très bien son jeu... D'un autre côté, elle voulait devenir actrice, donc difficile de savoir... Enfin... de toute façon, elle n'allait rien répondre. Ne pas prendre la mouche (autant que possible) et se contenter de sourire, voilà ce qu'elle allait faire, même si passer pour une éternelle indécise n'était pas forcément ce qu'elle aurait voulu auprès de celle qu'elle avait sans doute le tort de considérer comme une rivale.

-Oh euh...
Gwen était prise au dépourvu. Une part d'elle avait envie de trouver au plus vite une excuse pour se débarrasser de cette conversation. Ce ne serait pas bien difficile, elle pourrait prétexter avoir un rendez-vous, et l'affaire serait réglée... pourtant, sa réponse fut aux antipodes de ce qu'elle avait voulu formuler de prime abord. Oui bien sûr, pourquoi pas ?

La perspective ne l'enchantait pas, elle ne pourrait clairement pas dire le contraire. Mais en même temps... il fallait qu'elle apprenne à mettre de l'eau dans son vin. Que ça lui plaise ou pas (et ça ne lui plaisait pas), MJ était l'amie de Peter, donc de toute façon, il fallait qu'elle accepte sa présence dans sa vie. Autant prendre sur elle, même un peu... Et peut-être que ça lui permettrait de se rassurer une bonne fois pour toutes concernant les intentions de son interlocutrice ? Ou de se convaincre de sa bonne foi, finalement.

-Il y a un Starbucks, pas loin, si ça te va ?




code by Mandy


[size=13]

_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane   Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane Clock10

Revenir en haut Aller en bas
 

Chez les femmes, l'amitié finit où la rivalité commence | Gwen & Mary Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coeur Amitié ....chez La Comtesse et le point de croix
» JACQUES PREVERT................une balade par chez lui
» Chez le gyneco
» Nouvelle collection "Vintage" chez Belfond
» [Débat] des femmes Space Marines ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Queens :: Queens' Streets-