Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)


Partagez
 

 Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022201314711071514866909
Pepper Potts
Messages : 659

MessageSujet: Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)   Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) Clock10Lun 24 Déc - 13:54

Quand le loup n'est pas là, les souris dansent.
Pepper avait décidé, normalement, d’agir un peu différemment, de lever le pied ou encore… peut-être de réellement mettre un peu de lumière sur ce qu’elle vivait, sur ce qu’elle ressentait. Mais ce n’était évidemment pas facile. La jeune femme ne savait pas comment s’en sortir, comment faire pour arranger les choses, si on pouvait dire que c’était arrangeable. Sa relation avec Tony était définitivement particulière, elle avait envie de changer certaine chose, mais en même temps elle ne pouvait pas s’empêcher d’apprécier sa situation. Parce qu’elle aimait son travail, parce qu’elle appréciait son patron, parce que sa vie lui convenait en parti. Tout n’était pas parfait, sans aucun doute, mais en un sens elle pouvait quand même se satisfaire de ce qu’elle avait. Elle n’avait aucune envie de tout perdre bêtement en tout cas, elle n’avait pas envie de faire une erreur, de prendre une mauvaise décision. Elle doutait, encore et encore, et au final, elle avait le sentiment de ne pas avancer. Ce qui était clairement le cas en fait, elle n’avançait pas une seule seconde, elle stagnait depuis un moment maintenant. Elle espérait un peu que ça allait changer, bientôt, mais rien ne pouvait le garantir.

En tout cas, Tony était plus occupé que jamais. Entre son travail pour l’entreprise – mais bon, reconnaissons le, c’était surtout Pepper qui s’occupait de cette partie là –, et surtout son envie de justice, la jeune femme avait le sentiment de ne pas le voir beaucoup. Et quand elle le voyait, ils avaient de toute façon tellement de chose à régler qu’ils ne parlaient que de travail. En même temps, c’était le cas depuis toujours en un sens. Mais depuis qu’il avait rejoint les Avengers (elle était évidemment parfaitement au courant, on ne pouvait pas dire que Tony avait des secrets pour elle), c’était encore pire. Il n’avait définitivement plus beaucoup de temps pour l’entreprise et moins de temps encore pour elle.

Elle l’attendait d’ailleurs, dans une rue de Washington, sans doute parce qu’il passait du temps dans la base du SHIELD. Pepper n’avait pas la possibilité de s’y rendre, non plus, il y avait des limites qu’elle ne pouvait pas franchir. Mais ils devaient se voir, normalement, ici, alors elle l’attendait. Elle l’attendait depuis maintenant une bonne demi-heure, autant dire qu’elle avait de moins en moins espoir de le croiser. Il avait dû oublier, ou il était parti elle ne savait où. Alors elle était là, des dossiers en main, attendant en observant un peu toutes les personnes qui passaient autour d’elle. Jusqu’à ce que son regard fut attiré par un visage connu.

« Oh, bonjour Steve. » L’interpella-t-elle, alors qu’il passait devant elle. Steve Rogers, elle le connaissait, ils avaient eu l’occasion de se rencontrer et c’était une personne que Virginia appréciait sincèrement. « Comment allez vous ? » Demanda-t-elle, sans savoir si elle le dérangeait ou non. En espérant ne pas le déranger surtout.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022201284411071514866885
Steve Rogers
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022202111211071514867201
Messages : 20

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)   Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) Clock10Sam 5 Jan - 13:53

Quand le loup n'est pas là, les souris dansent
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Steve tentait de prendre ses marques, progressivement. Ce n’était pas très évident. Ça ne l’était pas plus d’être dans le groupe des Avengers ceci dit. Tous avaient leur caractère propre, leurs convictions, leur façon de fonctionner… Steve était un peu perdu au milieu de tout cela. Il faut dire aussi que ça n’avait pas été du tout la même chose dans l’armée. Après qu’il ait pris le sérum, et qu’il était devenu Captain America, on l’avait mis en pole position et on lui avait enfilé un costume de leader. Steve avait fait de son mieux pour se montrer à la hauteur de ce poste, il avait motivé ses compatriotes du mieux possible, il les avait guidés, et parfois dirigés. Maintenant, Steve n’était plus le chef de quoique ce soit, ou de qui que ce soit, cela ne le dérangeait pas vraiment, il n’avait jamais cherché le pouvoir ou quoique ce soit qui s’en rapproche, mais il avait parfois du mal quand ses coéquipiers tentaient de lui donner des ordres, ou de lui faire faire certaines choses dont il ne pensait pas que c’était une bonne chose.

C’était particulièrement le cas avec Tony Stark. Les deux hommes avaient bien du mal à se comprendre parfois, et ils n’avaient pas la même façon de voir les choses. Ils voulaient la même chose, mais avaient deux manières totalement opposées pour y parvenir. Et ce n’était pas toujours simple à régler. Ils avaient régulièrement des accrochages, des divergences d’opinion. Et le plus dans tout cela, c’est que Tony avait un caractère et une façon d’être qui ne plaisaient pas toujours à Steve. Son attitude désinvolte, comme si rien ne lui important, et sa façon de toujours tout tourner à la plaisanterie, c’était lourd. Lourd et parfois totalement déplacé. On pouvait dire à Steve qu’il était trop coincé et encore enfermé dans son époque, ce qui était peut-être le cas, mais il avait reçu une certaine éducation, et ne voyait pas pourquoi il devrait en changer.

Steve avait passé sa matinée au SHIELD, en même temps, il n’avait pas d’autre endroit où aller. C’est pourquoi il avait eu dans l’idée de se prendre un appartement, au moins, il pourrait avoir un endroit à lui. Où il pourrait être au calme, sans que l’on vienne l’embêter. Bon, il était que sa situation était compliquée. Etant donné qu’il avait près de cent ans, et que son apparence n’avait pas changée depuis ses vingt ans. Et il avait dû être déclaré comme décédé pendant la guerre, ou disparu, il ne pouvait pas trouver du travail, réunir les documents nécessaires… mais il espérait que le SHIELD puisse l’aider pour cela. Il n’en avait pas encore parlé, mais c’était un projet. Pour l’heure, il avait envie de sortir un peu du QG, et de prendre l’air.

« Oh, bonjour Steve. Comment allez vous ? »

Steve reconnut la jeune femme qui venait de l’aborder comme était l’assistante de Tony pour sa société. Il avait eu l’occasion de la voir plusieurs fois déjà, et c’était une jeune femme très sympathique, qui n’avait rien à voir avec Tony. Steve était toujours partant pour discuter avec elle, c’était toujours un agréable moment passé.

« Mademoiselle Potts, bonjour à vous. Je vais bien merci, et vous ? Vous attendiez Tony je présume ? Je ne voudrai pas vous découragée mais il était en train de faire des expériences alors… je ne sais pas trop combien de temps cela va lui prendre. »

black pumpkin

_________________

- Steve Rogers -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022201314711071514866909
Pepper Potts
Messages : 659

MessageSujet: Re: Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)   Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) Clock10Sam 16 Mar - 19:03

Quand le loup n'est pas là, les souris dansent.
Pepper afficha un nouveau sourire quand Steve la salua, lui assurant qu’il allait bien avant de lui retourner la question. La jeune femme ne tarda pas à répondre.

« Je vais bien merci. »
Bon, elle était en train de poireauté afin d’attendre Tony, mais en un sens on ne pouvait pas non plus dire qu’elle n’allait pas bien. En un sens, elle allait bien oui, elle n’avait pas spécialement de raison de ne pas aller bien. À moins que Steve ne lui apporte une mauvaise nouvelle…

Parce que l’homme ne manqua pas de deviner qu’elle était bel et bien en train d’attendre Tony, ce qu’elle faisait quand même énormément souvent. Parce qu’elle passait beaucoup de temps auprès de Tony, parce qu’elle travaillait énormément pour Tony et parce que… oui elle passait quand même beaucoup de temps à l’attendre. La jeune femme ne fut donc pas surprise outre mesure d’entendre son interlocuteur deviner le fait qu’elle attendait bel et bien Tony et clairement, il n’avait pas du tout de bonne nouvelle. Steve lui apprit qu’il n’avait pas envie de la décourageait, mais qu’il avait vu Tony en train de faire des expériences. Autant dire que l’assistante de direction savait très bien ce que cela signifiait, qu’elle n’était pas prêt de voir Tony arriver à ses côtés. Il y avait de forte chance qu’il ait même oublié qu’ils avaient rendez-vous. Pepper observa un instant sa montre, ça faisait déjà un long moment qu’elle l’attendait. Soit elle allait attendre encore un long moment, parce que quand Tony était en pleine expérience, il était évident qu’il ne pensait pas à grand-chose d’autre. Soit, elle n’allait tout simplement pas pouvoir le voir, parce qu’il n’allait pas se souvenir qu’ils avaient rendez-vous.

« Oui… on ne sait jamais vraiment combien de temps ça lui prend. »
Dit-elle en soupirant. Ça c’était sûr et certain, ils ne pouvaient pas deviner à l’avance combien de temps ça allait prendre à Tony de finir son expérience et se rappeler qu’il avait un rendez-vous avec son assistante. Tant pis, Pepper avait conscience qu’elle allait donc devoir se débrouiller toute seule, comme bien souvent. Sans doute qu’elle prendrait la peine de se rendre chez lui plus tard dans la soirée, ou alors le lendemain. Dans tous les cas, il était évident qu’ils allaient devoir voir ce qu’ils devaient voir ensemble. « Bon, eh bien, je suppose que je n’ai plus qu’à faire demi-tour donc et me contenter de rentrer chez moi. »

Ce qui en soit n’était pas une si mauvaise chose que ça, parce que Pepper avait quand même le droit de se reposer un peu, elle avait le droit de souffler. Et si Tony lui posait bel et bien un lapin, il était évident qu’elle allait se permettre de se reposer. Puisqu’il y avait quand même peu de chance qu’il vienne. Non pas qu’il lui poserait volontairement un lapin, mais au vu du retard et des informations de Steve ça ne laissait aucun doute.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022201284411071514866885
Steve Rogers
Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) 17022202111211071514867201
Messages : 20

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)   Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) Clock10Lun 1 Avr - 16:18

Quand le loup n'est pas là, les souris dansent
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Steve ne s’attendait pas à croiser Pepper, c’est le moins qu’on puisse dire. Il ne la voyait pas souvent, en même temps. Il savait qu’elle était l’assistante de Stark (la pauvre) et il l’avait vue de temps en temps, mais cela n’avait jamais été plus loin que des formules de politesse et des banalités. Pas par manque d’envie, mais plutôt par manque d’occasions.

« Je vais bien merci. »

Et il était content de l’apprendre, vraiment. Il ne souhaitait aucun mal à la jeune femme. Il ne souhaitait de mal à personne de toute façon, ce n’était pas dans ses habitudes de faire ça. Et puis, Pepper avait l’air d’être une jeune femme adorable, cela se ressentait. De toute façon, pour pouvoir supporter Tony et rester son assistante depuis autant d’années, c’est qu’elle devait vraiment être une crème. Il ne savait vraiment pas comment elle faisait. Lui avait déjà du mal à le supporter quelques minutes, alors travailler pour lui… quelle horreur. Il n’avait pas envie d’y penser. Il ne détestait pas non plus Iron Man, bien sûr, mais il avait du mal à discuter avec lui sans que les choses ne prennent tout de suite des tournants qui amenaient des cris. Ou des confrontations verbales. Ils n’en étaient jamais venus à se battre, ce n’était pas à ce point, mais ils avaient tout de même quelques désaccords. Des désaccords assez importants parfois, mais bon, aucun n’arrivait à mettre de l’eau dans leur vin. Ils pouvaient facilement être comparés à des enfants, et ce ne serait pas faux, mais Tony était probablement le plus gamin des deux. Evidemment, Steve n’allait pas s’accuser lui-même, et pour le moment, il n’avait pas non plus envie de reconnaître ses torts.

« Oui… on ne sait jamais vraiment combien de temps ça lui prend. »

C’est vrai, quand Tony partait dans ses inventions, et ses bidouillages, auxquels il ne comprenait strictement rien d’ailleurs, en même temps, c’était beaucoup trop avancé d’un point de vue technologique comparé à ce qu’il avait connu dans son époque, et puis Steve était un soldat, pas un scientifique. Mais il ne pouvait que donner raison à Pepper, Tony restait totalement omnibulé par ses créations, et il en oubliait très facilement le monde extérieur. Ce qui pouvait être assez terrifiant en fait, lorsque l’on n’était pas habitué.

« Bon, eh bien, je suppose que je n’ai plus qu’à faire demi-tour donc et me contenter de rentrer chez moi. »

Steve hésita quelques instants. C’était peut-être l’occasion pour connaître un peu plus la jeune femme. Sans arrières pensées bien sûr, mais juste comme ça, pour faire passer le temps. Et parce que la jeune Virginia lui semblait être une jeune femme très bien, et très sympathique, il serait donc dommage de ne pas la connaître un peu plus. Rien ne garantissait qu’elle accepte, mais il ne perdrait rien à lui proposer dans tous les cas.

« Si vous le souhaitez, on peut discuter autour d’un café en face, comme ça vous pourrez le voir sortir et vous ne serez pas venue pour rien. Sauf si vous avez des choses à faire évidemment. »

black pumpkin

_________________

- Steve Rogers -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)   Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve) Clock10

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le loup n'est pas là, les souris dansent. (Steve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» projet " quand le chat n'est pas là! Les souris elles...
» Parodies Loup Solitaire hors tome 28,5
» [REQUETE] garder le wifi en continu meme quand telephone vérrouiller
» [RESOLU] Quand mon tel est en veille, il ne sonne pas...
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Reste du monde :: Washington City :: Washington's Streets-